Non classé

Pistons-Knicks (102-89) : 3eme victoire consécutive au Palace

Après deux victoires rassurantes mais contre des adversaires dits « à leur portée », les Pistons avaient l’occasion de confirmer leurs progrès en accueillant des Knicks nouvelle génération. Malgré un 3eme quart difficile pour Detroit, les efforts de Carmelo, D-Rose, Noah et Porzingis n’ont pas empêché les hommes de Stan Van Gundy de s’imposer logiquement 102-89.

Ce qu’on a vu du match

Drummond face aux New-York Knicks | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

Une tendance de fond est en train de se dégager depuis le début de la saison : les Pistons commencent bien leurs matchs. Contre Orlando, contre Milwaukee et maintenant contre New York, les premières mi-temps de Detroit sont souvent réussie. Hier soir, les hommes de SVG retournent au vestiaire avec 9 pts d’avance mais en laissant surtout une très belle impression dans le jeu offensif.

Le jeu offensif proposé par les Knicks faisait en effet tache face à celui des Pistons. Bien aidé par un Ish Smith de mieux en mieux (10 pts, 8 ass sans rien forcer), Detroit a déroulé un jeu collectif, où chaque joueur cherchait la bonne position, sans jamais jouer de façon égoïste. En limitant une nouvelle fois l’apport de son banc, SVG cherche probablement à créer une solidarité dans son 5 Majeur. La formule fonctionne jusque là, ce jeu offensif fluide permettant aux nombreux shooteurs de l’équipe de reprendre confiance.

Pour tant tous les efforts n’ont failli servir à rien à cause d’un 3eme quart ravageur. Complétement absent en défense, coupable de pertes de balles mal senties, les Pistons laissent les Knicks revenir dans la rencontre. On peut se réjouir que New-York n’ai pas su profiter mieux de ce temps faible. Les Knicks ont certes remporté le 3ème quart et sont répartis sur des bases solides dès le 4ème, mais ne se sont pas montré beaucoup plus organisés que les Pistons.

Le money time a tourné à l’avantage de Detroit, qui concédé seulement 10 petits points en empêchant tout scoring des Knicks lors des 6 dernières minutes  ! Menés par Harris et Morris , les Pistons ont montré du caractère pour finalement l’emporter.

Le MVP de la soirée

L’absence de Reggie Jackson avait ouvert la question de la répartition du scoring chez les Pistons. Le leader offensif de l’équipe étant out, ses coéquipiers se devaient de hausser leur niveau. Après 4 matchs, une tendance claire se dessine : les responsabilités sont assumés en priorité par Tobias Harris. En 4 matchs, l’ailier tourne à 20 pts de moyenne, soit 4 unités au dessus de son total de l’an passé. Cette nuit, ses 25 pts ont permis à Detroit de garder une avance dans les moments chauds

La deception

Cette rubrique « Déception » risque d’être sponsorisée assez vite par Stanley Johnson. Contre les Knicks, le sophomore (censé devoir confirmer sa bonne saison dernière) signe un pauvre 0/4 aux tirs en 17 min. Quand à coté de lui Beno Udrih  et ses 4 matchs avec Detroit montre plus de maitrise, il y a de quoi se poser des questions. La patience de SVG pourrait vite être épuisée.

La stat

Stan Van Gundy face aux New-York Knicks | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

61,5 % de réussite longue distance, un tel chiffre commençait à devenir rare du coté des Pistons. Face à une défense des Knicks parfois hésitante, le jeu offensif de Detroit a fait des merveilles et les shooteurs se sont retrouvés ouverts à de nombreuses reprises. KCP à 4/6 et le duo Morris-Harris chacun à 2/3 ont shooté intelligemment et efficacement. Du tout bon !

La déclaration

Friand de jeu offensif bien léché, Stan Van Gundy a du se régaler par moment hier soir. Et il a tenu à appuyer l’effort de ses hommes :

Parfois, notre balle circule moins bien que chez d’autres, mais je pense que nous avons un groupe désintéressé. Au final la distribution des shoots s’équilibre assez bien. C’est un signe que ces gars jouent de la bonne façon.

Boxscore

Boxscore Pistons-Knicks | PistonsFr, actualité des Detroit Pistons en France

Commentaires(1)

  1. […] était souvent recherchée et Tobias Harris s’érigeait en leader offensif. Malgré la petite inquiétude du 3eme quart-temps contre New York, tous les feux étaient au […]

Les commentaires sont fermés