Pistons-Knicks (102-105) : Porzingis trop fort pour des Pistons affaiblis

Absent lors de la très belle victoire contre le Thunder, Andre Drummond faisait son retour à l’occasion du déplacement chez les New-York Knicks. Même limité, le pivot était un motif d'espoir pour Detroit, qui visait une deuxieme victoire à l’extérieur. Pourtant un monstre letton nommé Porzingis a contrecarré le plan de Stan Van Gundy, laissant les Pistons échouer 102-105.

Ce qu’on a vu du match


KCP rate son shoot | PistonsFR actualité des Detroit Pistons en France


Dés le premier quart-temps, on a sentit que le match allait être âpre entre Pistons et Knicks. Beaucoup de tension, des rebonds arrachés et deux équipes qui se rendent coup pour coup. Si New-York finit ce premier quart avec 2 points d'avance, il peut remercier son sophomore, auteur de 9 pts à 4/5. Le show Porzingis continue au 2eme 1/4 temps avec 16 pts, mais contrairement à son habitude à l’extérieur, Detroit ne va pas céder. Tobias Harris garde les Pistons dans le match, même si le manque de rebond commence à se faire sentir.

La physionomie ne change pas en deuxieme mi-temps mais l'écart se creuse encore pour New-York grâce à l'apport de ses autres stars : Carmelo avec 22 pts et surtout Noah avec 15 reb en 25 min et une défense de tous les instants entourent parfaitement leur leader d'un soir. Drummond et son remplaçant Baynes ont beaucoup de difficulté (2 pauvres rebonds pour l'Australien) et à 7 minutes du terme, New-York mène 94-82.

Tobias Harris étant le meilleur Piston sur le parquet, Stan Van Gundy choisit l'option Jon Leuer en pivot. Ce schéma, déjà testé et souvent désastreux, va changer le court du 4eme quart-temps : sous l'impulsion de sa nouvelle raquette, les Pistons enclenchent un 20-10 qui les ramène à 3 petits points à 3.6 secondes de la fin du match. La balle pour aller en prolongation tombe dans les mains de KCP, qui échoue au terme d'un système pourtant bien effectué.


Le MVP de la soirée


Porzingis | PistonsFR actualité des Detroit Pistons en France

Quand l'adversaire est exceptionnel, il faut le reconnaitre. Avec ses 35 pts, Porzingis écrase son record en carrière. On sent bien que New-York va lui donner le leadership et même un joueur comme Melo comprend cette logique-là. Quelques jours après avoir reçu les compliments de Nowitzki, le letton confirme. C'est sous ses coup que sont tombés les Pistons cette nuit.


La déception


Cette énième défaite à l’extérieur empêche Detroit de réaliser la moindre série cette saison. Avec la victoire sur les Nuggets, puis contre le Thunder, les Pistons avaient gagné 2 matchs de suite. Le début de série est évidemment insuffisant pour une équipe qui vise les play-offs. Aujourd'hui 7eme, Detroit pourrait faire mieux avec une ou deux victoires on the road.


La stat


Dans une équipe où figure Andre Drummond, vous vous devez presque de gagner la bataille du rebond chaque nuit. Hier soir, les Pistons n'ont pas fait que perdre la bataille du rebond : ils ont surtout concédés aux Knicks 19 rebonds offensifs. Avec tant de deuxieme chance, impossible d’espérer réaliser quelque chose de bien.


La déclaration


Stan Van Gundy a pris le contre-pied de tous les observateurs hier soir. Plus que la performance de Porzingis, le coach des Pistons a retenu le match du Français Noah :



Noah nous a tué ! Je pense que ses efforts ont fait basculer le match. Il était super défensivement. Noah était un facteur aussi important pour la victoire que Porzingis, pour être tout à fait honnête.


Boxscore


Boxscore Knicks-Pistons | PistonsFr, actualité des Detroit Pistons en France





Aucun commentaire

Fourni par Blogger.