Non classé

Pistons-Hornets (112-89) : le calendrier profite bien à Detroit

Au repos depuis samedi et leur défaite face à OKC, les Pistons ont bénéficié de 3 jours de repos mérités. Hier soir face aux Hornets, qui sortaient de 4 matchs en 5 jours, les subtilités du calendrier NBA ont permis aux hommes de Van Gundy de s’imposer facilement 112-89 et de signer une nouvelle victoire à l’extérieur.
Les Pistons battent les Hornets | PistonsFR, actualité des Pistons en France
Les coachs NBA doivent parfois avoir du mal à gérer leur effectif. Steve Clifford, coach des Hornets, devait composer avec un effectif épuisé pour affronter les Pistons. Quand Detroit a placé ses premières accélérations, le 13-2 infligé à son équipe a du lui donner quelques sueurs froides. Mais les Hornets forment une bonne équipe cette saison -probablement bien meilleure que les Pistons- et recollent donc dés le deuxieme quart-temps.
A la moitié du 2eme quart, alors que les Pistons ne mènent que de 3 pts, Kemba Walker dégage Ish Smith au sol et score à 3 pts. A la lutte pour le rebond, Drummond décoche un coup de coude involontaire sur Hibbert mais se fait exclure pour une Flagrant 2. En revanche, le geste d’ironie qui accompagne la sortie du pivot va probablement lui coûter encore plus cher.

Tobias et KCP gardent Detroit dans la rencontre

Tobias et Ish Smith | PistonsFR, actualité des Pistons en France
Alors que cet évènement aurait pu faire lâcher les Pistons, c’est l’exact contraire qui se passe. Dans un style différent, Jon Leuer et Aron Baynes compensent parfaitement l’absence du pivot All-Star. Et le jeu de Detroit penche de plus en plus à l’extérieur : KCP signe un 4/8 à 3-pts et Tobias Harris valorise les sorties de balles d’Ish Smith, décidément incapable de jouer avec ses intérieurs.
Les Hornets ne se remettent pas de ce coup de force offensif des Pistons. Lâché par son 5, Charlotte ne dispose pas du physique nécessaire pour revenir dans cette rencontre. Prévoyant, Stan Van Gundy lance Hilliard, Stanley et Beno pour faire souffler ses titulaires. Les 7 pts/7 reb du Slovène font du bien tout comme les 5 pts consécutifs de Darrun Hilliard.
Le dernier quart est assez anecdotique, les Hornets ayant déjà lâché dans leur tête. L’écart monte jusqu’à +20 quand SVG décide d’ouvrir enfin son banc pour laisser gambader Gbinije et Marjanovic. La victoire des Pistons ne sera au final pas riche en enseignement, le calendrier et l’expulsion de Drummond sont des facteurs trop aléatoires pour se faire un avis tranché. En revanche le back-to-back de la nuit prochaine contre Boston permettra d’y voir plus clair.