Non classé

En devenant plus intelligent, Stanley Johnson sera meilleur défenseur

Lors du Media Day 2016 et après les premiers entrainements des Pistons, Stanley Johnson fut l’un des plus sollicités par la presse. Devenu chouchou du Palace grâce à sa défense de chien fou et à sa capacité à braver les meilleurs joueurs, Stanimal a justement beaucoup parlé de cet aspect de son jeu depuis la rentrée NBA.
Dans sa deuxieme année, le numéro 7 des Detroit Pistons se sait plus attendu et devra s’adapter pour éviter les erreurs de rookie.

En NBA, avoir envie ne suffit pas pour bien défendre

20 Avril 2016. Les Pistons, de retour en Play-offs, sont menés 2-0 contre les Cavs de LeBron James. L’intensité monte d’un cran par rapport à la saison régulière et Stanley Johnson, alors rookie, lâche cette bombe sur le King, avec lequel il échange des coups depuis l’ouverture de la série :

Je suis définitivement rentré dans sa tête. J’aimerais qu’il l’ouvre quand le match est à 0-0, pas quand il est à +16. Qu’il ne parle pas après avoir mis deux tirs, tout le monde peut le faire – Stanley Johnson

Stanley Johnson en defense | PistonsFr, actualité des Detroit Pistons en France
En occultant le sweep final par les Cavs, cette furieuse déclaration montre la principale qualité de Stanley Johnson, ainsi que son principal défaut : le joueur des Pistons n’a peur de personne mais ne défend pas de façon réfléchie. Bon intercepteur (4eme de l’équipe malgré son faible temps de jeu), le rookie Johnson avait trop tendance à prendre tous les risques, quitte à offrir des lay-ups faciles. Stan Van Gundy, très pragmatique, avait notamment déclaré que « si vous faites une interception pour 5 paniers concédés, ce n’est pas un bon pourcentages, alors que si vous concédez un panier pour 3 interceptions, alors ok ».
L’envie de Stanley Johnson ne pose pas de probleme à son coach, qui apprécie son instinct défensif et sa prise de risque, tant qu’elle reste ponctuelle.

Stanley Johnson doit mieux connaitre ses adversaires et les respecter.

Les Américains parlent de « gambling », une sorte de pari pour l’ailier qui tente d’intercepter le meneur adverse ou de couper les lignes de passes. Quand cela fonctionne, les attaquants de Pistons profitent de paniers faciles. Mais trop souvent Stanley se laissait aller dans son envie, ce qu’il ne compte pas réitérer cette saison :

Vous devez savoir quand prendre des risques. Évidemment, nous préparons nos matchs, nous venons avec nos systèmes et des trucs comme ça. Mais si vous défendez sur James Harden, vous ne devriez probablement pas prendre autant de risque qu’avec quelqu’un d’autre – Stanley Johnson

Stanley Johnson au training-camp | PistonsFr, actualité des Detroit Pistons en France
Canaliser cette énergie est un premier pas pour Stanley Johnson. Le deuxieme s’inscrit de paire : la connaissance de ses adversaires et leur respect. En citant James Harden, le sophomore des Detroit Pistons pointe son autre suffisance :

Je ne me souciais pas de sur qui je défendais ou quand je le défendais. Je cherchais probablement à aller les chercher – et je me sortais moi-même du match – Stanley Johnson

Les observateurs des Pistons doivent donc s’attendre à voir un Stanley plus attentif, qui va apprendre la patience et à choisir son moment. Avec sa volonté naturelle de défendre, devenir plus raisonnable pourrait être salvateur pour Johnson. Il finirait les matchs avec plus d’énergie et de lucidité, tout en évitant les paniers offerts aux adversaires.
Personne à Detroit ne souhaite voir Stanimal perdre son coté chien fou en défense. Mais s’il veut devenir le leader du banc, le Piston devra aussi s’améliorer de l’autre coté du terrain. Ça tombe bien, Stanley aurait travaillé son jump-shoot tout l’été.

Commentaires(2)

  1. […] promesse : Excellent défenseur, Stanley Johnson sait qu’il doit encore être plus intelligent dans ce domaine. Adepte du travail, Stanimal a aussi beaucoup bossé son shoot cet été. L’objectif […]

  2. […] risque d’être sponsorisée assez vite par Stanley Johnson. Contre les Knicks, le sophomore (censé devoir confirmer sa bonne saison dernière) signe un pauvre 0/4 aux tirs en 17 min. Quand à coté de lui Beno Udrih  et ses 4 matchs […]

Les commentaires sont fermés