Non classé

Retour sur le Pistons Media Day 2016

Le Media Day des Detroit Pistons, tenu ce 27 septembre 2016, a officiellement marqué le lancement d’une saison qui s’annonce très excitante. Pendant 2 heures, joueurs, coach et propriétaire se sont confiés sur le training camp à venir, sur les ambitions de la franchise et sur de nombreux autres sujets.
Exercice très attendu par les journalistes et les fans du monde entier, ce Media Day a tenu ses promesses. Dans cet article, nous revenons sur les principales déclarations de cette journée, théâtre du retour très attendu des Pistons sur le devant de la scène.

L’ambiance générale : « Le titre ? Et pourquoi pas nous ? »

Ish Smith croit au titre NBA | PistonsFr, actualité des Pistons en France
Traditionnellement, le Media Day met fin à une période de disette pour les amateurs de Nba, où les infos dignes d’intérêt sont aussi rares qu’un lancer réussi de Drummond. Dans les faits, les déclarations des joueurs se ressemblent d’année en année, tellement ils sont heureux de repartir au travail, de montrer leur progrès aux fans et viser toujours plus haut.
Et à viser toujours plus haut, on risque de devenir complètement fantaisiste. Alors que le terme « Super Team » commence à se généraliser, notamment depuis l’arrivée de Kevin Durant aux Warriors, le jeune roster de Detroit semble très loin de pouvoir se mêler à la lutte pour le titre. Mais le retour sur les parquets a du monter à la tête des joueurs de Detroit: de Stanley Johnson au nouveau venu Ish Smith, il n’en avait que pour le titre.

Nous voulons gagner un titre. On ne va pas sortir ici, faire le training camp, jouer 82 matchs et s’arrêter là. Nous voulons être les derniers debout, tenir le trophée et gagner un championnat. On ne va pas s’arrêter jusqu’à y arriver – Stanley Johnson
Nous sommes vraiment, vraiment très proche d’être champion. Je sais que les gens vont croire que je suis fou. Mais nous y sommes presque – Ish Smith

Personne ne blâmera Ish Smith, qui doit effectivement se sentir bien plus près d’une bague à Detroit qu’à Philadelphie, mais l’ambiance euphorique qui régnait lors du Media Day peut laisser perplexe. Quand Stan Van Gundy laissait entendre que les Pistons avaient les outils pour être de vrais contenders, Andre Drummond expliquait lui à la presse que toutes les équipes partaient de zéro et que tout était à faire cette saison pour tout le monde.
Avoir de l’ambition, voilà qui tranche avec les discours habituels. Attention en revanche au retour de bâton : un départ compliqué et les Pistons regretteront leurs déclarations.

La nouveauté  : Drummond va travailler sa concentration pour améliorer ses lancers

Andre Drummond et ses lancers-francs | PistonsFr, actualité des Pistons en France
Il nous avait promis une technique révolutionnaire qui laissait imaginer toutes les possibilités, du tir à la cuillère façon Rick Barry au shoot à une seule main. Évidemment il ne fallait pas être trop optimiste et la révélation de Andre Drummond lors de ce Média Day 2016 a douché tout espoir : pour améliorer ses pourcentages ridicules, le pivot des Pistons va… changer sa technique de concentration!
Peut-on améliorer drastiquement un 35% de réussite aux Lancers-francs en changeant uniquement sa logique de concentration ? Cette déclaration nous fait malheureusement penser à Dwight Howard qui avait un temps chanté du Beyonce dans sa tête au moment d’aller sur la ligne. Les coachs à Detroit font devoir s’accrocher pour changer l’approche mentale du joueur, alors qu’il semblait plus logique de corriger en priorité le geste et le placement d’Andre Drummond, encore trop défaillants.
Nous en avons parlé à plusieurs reprises mais voir son franchise player, re-signé cet été à 130M/5 ans, sortir dans les matchs serrés au profil d’Aron Bayne est insupportable pour tout fan des Pistons. On voudrait bien croire le Drummond qui dit tirer à 90% seul dans le gymnase, et qui pense pouvoir répéter cette réussite grâce à son déblocage mental. Le pire dans cette affaire, c’est que tout le staff criera au miracle si Dre atteint un triste 45%…

Le changement : Tom Gores réfléchi au déménagement

Little Caesar Arena | PistonsFr, actualité des Pistons en France
En 2017, la Little Caesar Arena accueillera les Red Wings de Detroit, qui évoluent en NHL. Complétement moderne, capable d’accueillir 20.000 personnes en configuration Hockey, cette salle en plein cœur de Detroit fera la fierté de la ville. Les Pistons, excentrés à Auburn Hills, pourraient-ils cohabiter avec la franchise de hockey, à la manière des Kings et des Lakers aux Staples Center ?
Tom Gores, le dynamique propriétaire des Pistons, a été interrogé pendant le Media Day sur cette épineuse question du déménagement, et s’est montré ouvert à la perspective :

Nous sommes toujours en train d’y refléchir. Nous avons la chance de bien connaître Mike et Marian Ilitch. Ils sont une grande famille. Je respecte beaucoup de ce qu’ils ont fait pour Detroit. Nous travaillons pour la ville. Nous sommes constamment en veille et ce changement doit être bon pour tout le monde, nous inclus. Nous sommes vraiment en pleine réflexion – Tom Gores

Si la situation s’améliore depuis deux dernières saisons, l’affluence du Palace of Auburn Hills n’est pas encore digne d’une franchise comme les Pistons. En 2015-2016, la Palace se classait 25eme salle, avec 16,515 spectateurs de moyenne (74% de taux de remplissage). Un retour en centre-ville pourrait marquer le début d’une nouvelle ère et renouer une relation perdue avec les fans.
Titre, amélioration aux lancers-francs et déménagement, ce Pistons Media Day 2016 aura été riches en promesse. On attend le premier match de pré-saison, dés le 6 Octobre contre les Nets, pour commencer à vérifier tout cela.

Commentaires(2)

  1. […] de s’améliorer cette saison, cela grâce à une technique révolutionnaire ! Désespoir, lors du Media Day, Andre a révélé qu’il s’agissait d’un simple changement de technique de […]

  2. […] du Media Day 2016 et après les premiers entrainements des Pistons, Stanley Johnson fut l’un des plus […]

Les commentaires sont fermés