Non classé

Henry Ellenson vers la D-League pour sa saison rookie

Ellenson | PistonsFR, actualité des Pistons en France
Avant la Draft 2016, Stan van Gundy s’était montré très suspect sur le choix des Pistons. Le Président/Coach de Detroit ne pensait pas pouvoir récupérer un joueur prêt à avoir un impact immédiat avec le 18eme choix.
La soir de la draft, la sélection d’Henry Ellenson avait tout d’une bonne affaire. L’intérieur de Marquette était annoncé bien plus haut dans les mock-draft, et son profil collait à SVG. Pourtant cette opportunité n’a pas bouleversé les plans des Pistons : Ellenson devrait ainsi passer plus de temps en D-League qu’en NBA.

Une free-agency orientée à l’intérieur, des minutes qui coutent cher.

Quand Ellenson a pour la première fois porté la casquette des Detroit Pistons, le secteur intérieur de l’équipe n’avait rien d’effrayant. Anthony Tolliver et Joël Anthony n’étaient plus dans l’effectif et personne ne comptait vraiment sur Cameron Bairstow. Lors de sa draft nous avions dit que son profil de « 4 talentueux offensivement, avec une palette technique très large et un shoot permettant d’écarter les défenses » pourrait être précieux à Detroit.
La Free-agency a balayé tout cela d’un revers de main. Stan Van Gundy voulait du lourd : il a pris Jon Leuer grâce à un gros chèque, il a prolongé Andre Drummond, il a gardé Aron Bayne et finit de boucher la raquette avec les 2,21m de Boban Marjanovic. Avec Tobias Harris et Tobias Harris assurés d’être titulaires, le futur de Ellenson ne passe plus forcement par le Palace of Auburn Hills.

Appréhender la NBA avec les Grand Rapids Drive en D-League

Le point de chute idéal pour Ellenson pourrait être l’équipe de D-League affiliée aux Pistons : les Grand Rapids Drive. En diamant brut, le rookie des Pistons doit améliorer de nombreux aspects de son jeu, à commencer par sa défense : à Marquette, son jeu de jambes défensif était critiqué, il ne défendait pas le pick and roll, plus globalement il ne savait pas se positionner. Typiquement le genre de problèmes qui ne se résolvent que grâce au travail et à un le temps de jeu conséquent.
Grand Rapids Drive | PistonsFR, actualité des Pistons en France
Le tableau s’améliore encore quand on sait que Grand Rapids n’est qu’à deux heures et demie de Detroit. Ellenson pourrait s’entrainer le matin ou l’après-midi, à Grand Rapids pour jouer en D-League le soir-même, et être de retour à Auburn Hills le lendemain. Les Pistons pourraient lui donner l’essentiel de ses minutes pendant les matchs à domicile, là où il peut être superviser par ses coachs de D-League.
Cet été en Summer League, tout le monde a remarqué le talent offensif d’Ellenson. Son abnégation malgré des matchs moyens a séduit. Son culot offensif est appréciable et on sens qu’il hésite pas à tirer derrière la ligne. Si la mission de Stan Van Gundy l’oblige à faire des concessions, notamment sur le développement des jeunes, les 5 matchs joués par Ellenson prouvent qu’il a un rôle à jouer dans cette franchise. Pour le plus grand bonheur des Grand Rapids Drive.

Commentaires(3)

  1. […] et de son inexpérience du jeu NBA, on a envie de voir dans cette signature le même destin que celui envisagé pour Henry Ellenson. A savoir, un passage en D-League avec les Grand Rapids Drive pour tester les qualités du rookie. […]

  2. […] et prendra Brown en 15eme. Le Serbe ira donc voir du coté de la D-League et des Grand Rapid Drive. Au contact probable d’Henry Ellenson, Jovanovic devrait apprendre tranquillement son métier avant de signer un contrat de 10 jours en […]

  3. […] scénario : Dés le début de la saison, Henry Ellenson devient un joueur attitré des Grand Rapids Drive. Alors que les Pistons enchainent les matchs sans avoir le droit à l’erreur, Ellenson […]

Les commentaires sont fermés