[Analyse] Quel banc pour commencer la saison chez les Pistons ?


Le Banc des Pistons | PistonsFr, actualité des Detroit Pistons en France
Avec la dernière signature de Boban Marjanovic, Stan Van Gundy a pratiquement terminé son recrutement. Le président/coach des Detroit Pistons possède aujourd'hui une équipe à son image, telle qu'il l'a construite par ses choix (draft, trade et free-agency). 8eme à l'Est et donc dernier qualifié pour les play-offs l'an dernier, Detroit avait eu le bonheur de retrouver les phases finales mais le malheurs de tomber sur les Cavs, futurs champions.

Lors de cette confrontation, le banc est apparu comme la plus grande faiblesse de l'équipe. Déja défaillants toute la saison mais encore plus en play-offs, les remplaçants ont coutés de nombreuses victoires, cassant la dynamique souvent instaurée par les titulaires. Cet été, Van Gundy a donc consacré ses efforts pour combler ce manque et il nous apparait intéressant de débriefer cela. Avant toute chose, commençons par jeter un œil au roster en l'état :



  • Meneur : Reggie Jackson - Ish Smith - Lorenzo Brown

  • Arrière : KCP - Reggie Bullock - Darrun Hilliard

  • Ailier : Marcus Morris - Stanley Johnson - Michael Gbinije

  • Intérieur : Tobbias Harris - Jon Leuer - Henry Ellenson

  • Pivot : Andre Drummond - Boban Marjanovic - Aron Baynes

(en gras, les joueurs qui partent comme titulaires)

Poste par poste, nous allons nous pencher sur le banc pour la saison à venir et savoir ce qu'il est en mesure d'apporter.


Meneur : Ish Smith, en 6eme homme


Ish Smith présenté par les Pistons | PistonsFr, actualité des Pistons en France
Même s'il a fait figure de mascotte chez certains fans des Pistons, Steve Blake ne sera pas regretté par grand monde. Ancien back-up de Jackson, le vétéran n'a jamais apporté en provenance du banc. Ainsi dés l'ouverture de la free-agency, SVG a signé Ish Smith pour 18M/3 ans.

Joueur remarqué du coté des Sixers, Smith avait pas mal de prétendants et c'est un joli coup qu'ont réussit les Pistons. Bon shooteur derrière l'arc, capable d'une connexion efficace avec les pivots, Ish Smith a tout du leader d'attaque de la second unit. Défenseur correct même s'il faudra faire attention face à des meneurs plus grands, l'ancien Sixer n'a pas beaucoup de concurrent sur les bancs adverse.

Parmi les joueurs les plus rapides de la NBA, Smith sera noté sur sa capacité à contrôler le tempo en sortie de banc, à faire briller des joueurs moins talentueux et surtout à laisser Reggie Jackson se reposer on the bench. Le manque de lucidité du meneur dans le money-time avait couté cher en play-offs.

Avec Ish Smith, le poste de meneur remplaçant devient instantanément la force du banc des Pistons. Smith devrait avoir un impact statistique intéressant et obliger le coach adverse à vite remettre son titulaire. Derrière, Lorenzo Brown, en 3eme meneur, sera là pour faire le nombre.


Arrière : Bullock et Hilliard, faute de mieux sur le banc


Hillliard et Bullock sur le banc | PistonsFR, actualité des Pistons en France
Les fans des Pistons commencent déjà à avoir des sueurs froides en imaginant un départ de Kentavious Caldwell-Pope - en fin de contrat l'an prochain et indéboulonnable au poste d’arrière. Car si une faiblesse de banc demeure, c'est bien à ce poste : Reggie Bullock et Darrun Hilliard ne proposent aucune alternative crédible.

L'an dernier, les deux Pistons se partageaient déjà les minutes et il n'y en a pas un qui a su se démarquer. Même leur principale qualité est la même, à savoir le tir à 3-pts : 42% de réussite pour Bullock, 38 pour Hilliard. Cette année, plus encore, ils n'auront probablement qu'à attendre dans le corner en espérant être oublié par la défense.

Un des deux peut-il prendre l'ascendant ? La réponse pourrait venir par la défense. Médiocre défenseurs - tout les deux encore une fois - Bullock et Hilliard gagneraient à travailler cet aspect de leur jeu s'ils espèrent satisfaire leur coach.

KCP va probablement encore jouer de longues minutes cette saison. Bien qu'ils soient de jeunes joueurs, Bullock et Hilliard n'entrent pas dans les ambitions des Pistons. Pour le 3eme spot, un des deux serait suffisant, mais impossible de voir plus haut.


Allier : Stanley Johnson, pour faire encore cauchemarder LeBron James


Stanley Johnson sur le banc à Detroit | PistonsFR actualité des Pistons en France
Rookie hyper-charismatique, Stanley Johnson s'est révélé au grand public cette saison grâce à ses play-offs contre Cleveland. En sortie de banc, il a posé de gros problèmes à LeBron James, obligeant le King à passer la vitesse supérieure. Ses déclarations en mode Bad Boy ont contribué à sa popularité et Stanley devrait passer un cap cette saison.

Après une saison complète de rookie, où il a pu apprendre et faire de nombreuses erreurs, Johnson devrait prendre de plus en plus de place dans la rotation de Van Gundy. Le joueur ne ménage pas ses efforts, étant actif en Summer League cet été pour essayer d'améliorer son shoot.

On est clairement dans la configuration du joueur au bon endroit au bon moment : sur le banc des Pistons composés de joueurs expérimentés, Stanley jouera le rôle d'energizer, prêt à relever tous les défis qui s'offre à lui. Celui qui laissera le maillot #3 cette saison pour respecter la légende Ben Wallace marche en tout cas dans les pas de son illustre ainé.

Travailleur acharné, constamment positif, Stanley Johnson incarne parfaitement l'esprit Pistons. Même sur le banc, son impact est incroyable et cette saison pourrait être la sienne. Derrière lui, le 3eme allier semble être Michael Gbinije, capable de jouer sur tous les postes ou presque. Darrun Hilliard ira aussi chercher des minutes ici.


Intérieur : Jon Leuer, le joueur Stan Van Gundy-friendly


Jon Leuer présenté par Detroit | PistonsFr, actualité des Pistons en France
Dans le marasme du banc l'an dernier, Tolliver n'était pas le plus en difficulté. Loin d'être irréprochable et souvent dépassé, le remplaçant au poste 4 était en revanche un parfait coéquipier. Mais Stan Van Gundy a vite compris que ce poste demanderait du renfort si les Pistons souhaitaient passer un cap. Pour 42M sur 4 ans, c'est Jon Leuer, solide joueur du banc, qui débarque dans le Michigan.

Quand on regarde le profil de Leuer, on se rend vite compte qu'il va faire tout ce qu'a fait Tolliver mais en beaucoup mieux. Capable d'écarter le jeu, shooteur fiable derrière la ligne et très intelligent, Leuer est meilleur défenseur, meilleur rebondeur et meilleur shooteur que Tolliver.

Son recrutement s'inscrit à merveille dans les choix de Stan Van Gundy. Après Ish Smith, les Pistons ont enregistré avec Jon Leuer un remplaçant discret, payé justement, capable d'apporter sans trop revendiqué. Moins exigeant qu'un Ryan Anderson, Leuer est l’archétype du strech-four athlétique et polyvalent, utile à toute les équipes.

Avec sa taille et sa fiabilité, Leuer pourrait même par séquence aider les titulaires quand le besoin s'en fait sentir. Derrière lui, pas d’inquiétude, le poste est blindé avec Henry Ellenson. Le rookie des Pistons sortira du banc pour apprendre mais dispose d'une technique déjà solide. Du tout bon !


Pivot : Boban Marjanovic, de l'envergure sur le banc


Marjanovic pivot du banc à Detroit | PistonsFr, actualité des Pistons en France
Stan Van Gundy voulait, après Leuer, un deuxieme joueur de taille et il va sans dire que les 2,22 m de Marjanovic ont du le satisfaire. Avec 21M sur 3 ans, cette signature est clairement une provocation à destination de Aron Baynes, le remplaçant de Drummond l'an dernier. Il faut dire que l'Australien a globalement déçu, incapable d'amener son experience aux jeunes Pistons. Marjanovic fait donc figure de favori dans la tête de SVG.

Avec de bonnes mains pour sa taille et un fighting-spirit indéniable, le Serbe apportera du mouvement dans la raquette et une alternative à Drummond. Son envergure, rarement observée en NBA, va évidemment gêner une grande partie des pivots adverse. Chez les Spurs, Greg Popovich n'a jamais eu à se plaindre du joueur, qui semblait être apprécié dans le vestiaire.

A Detroit, Marjanovic semble déjà avoir été adopté et une nouvelle fois, c'est le profil du joueur et son coût qui ont enchanté les suiveurs. Si cette signature semble plus une opportunité qu'un plan minutieusement préparé, SVG a encore ajouté à son banc un basketteur talentueux, ravi de la chance qui s'offre à lui.

Mais quid d'Aron Baynes ? Van Gundy va selon toute vraisemblance instaurer une saine concurrence, l'ancien Spur n’étant pas encore relégué en 3eme pivot. Attention en revanche, si Marjanovic commence fort la saison et que Baynes ne se réveille pas, la hiérarchie pourrait vite être décidée. En tout cas, le poste de pivot semble verrouillé et très profond à Detroit.



L'avis final de PistonsFR : trois signatures majeures cet été pour autant de renforts ayant un rôle à jouer en sortie de banc : Smith sur le poste 1, Leuer sur le poste 4 et Marjanovic sur le poste 5. En parallèle à cela, le poste 3 devrait voir l’explosion de Stanley Johnson. Il ne reste donc que le poste 2 de vraiment gênant.

On peut voir que les signatures portent toutes la marque de Stan Van Gundy, qui assoit encore plus sa position. Il est l'homme fort de la franchise, le chef d’orchestre. Après avoir façonné son 5 de départ, il dispose aujourd'hui d'un banc qui lui ressemble. Sur certains postes, comme Ellenson en 4 ou Baynes en 5, le 3eme joueur de rotation est même extrêmement intéressant.

Dire que les Pistons se sont renforcés sur le banc cet été est un euphémisme. Bien sûr, il faudra désormais voir sur le parquet comment va se faire l'animation. Mais avec une année de plus pour ces jeunes joueurs, les attentes sont évidemment grandes. Passer au moins un tour en play-offs serait l'étape logique vers l’ascension des Pistons


8 commentaires:

  1. […] est préjudiciable. Dans tous les cas, l’expérience profitera à Baynes et Gbinije, qui auront un rôle important à jouer sur le banc cette […]

    RépondreSupprimer
  2. […] qui va souffrir de la concurrence avec Marjanovic cette saison à Detroit aurait même pu être le héros. À 86-87, Aron Baynes se permet un hook […]

    RépondreSupprimer
  3. […] loin de nos débats sur le classement prévisionnel des Pistons ou de savoir si notre banc s’est amélioré ou pas pendant l’intersaison, une interview de Reggie Bullock est parue cette semaine dans laquelle […]

    RépondreSupprimer
  4. […] ne souhaite voir Stanimal perdre son coté chien fou en défense. Mais s’il veut devenir le leader du banc, le Piston devra aussi s’améliorer de l’autre coté du terrain. Ça tombe bien, […]

    RépondreSupprimer
  5. […] plaint l’an passé. On était ravi de voir débarquer des recrues en nombre. On en avait fait une analyse très encourageante. Bref le banc des Pistons était un sujet phare de l’été et il nous tardait de voir ce dont […]

    RépondreSupprimer
  6. […] le nouveau Piston a été le facteur X de la partie. Ce genre de performance de la part d’un meneur back-up est exactement ce qui a manqué aux Pistons l’an […]

    RépondreSupprimer
  7. […] match. Nul doute que le coach s’expliquera mais pendant le match, la rotation courte de SVG à seulement 9 joueurs étaient vraiment étonnante. Profitons-en aussi pour classer Stanley Johnson dans les déceptions […]

    RépondreSupprimer
  8. […] position, sans jamais jouer de façon égoïste. En limitant une nouvelle fois l’apport de son banc, SVG cherche probablement à créer une solidarité dans son 5 Majeur. La formule fonctionne jusque […]

    RépondreSupprimer

Fourni par Blogger.