[My Week with Pistons#2] Detroit ouvre son compteur victoire

NBA: Cleveland Cavaliers at Orlando Magic


Nouvelle semaine pour les Detroit Pistons. On les avait quitté avec un bilan de 3 défaites pour 0 victoire, ce qui avait rendu Pistonsfr très pessimiste. Cette semaine 4 matchs dont 3 à domicile. L'occasion de débloquer le compteur ? Réponse dans ce nouveau résumé hebdomadaire.



Contre New York Knicks :  Le concours de briques offre aux Pistons sa première victoire.


Privée de JR Smith et de Calderon, New York n’était pas confiant avant de venir au Palace of Auburn Hills, tandis que coté Detroit, on est toujours à la recherche d’une première victoire. Bref, un match entre deux équipes qui se cherchent encore en ce début de saison. Encore en phase d'expérimentation, Stan Van Gundy nous ressort le trio qui tue : Drummond-Monroe-Smith. Si la raquette taille patron de Detroit a rien prouvée la saison derniere, elle permet au moins de contenir des Knicks bien maladroit. La défense de Josh Smith sur Carmelo Anthony est un modèle du genre et l’ailier de Gotham va finir la rencontre avec un pauvre 5/21 aux tirs. Avec 16 points d’avance à la fin du 3eme quart temps, on pense que Detroit va s’imposer assez facilement. Pourtant un 2/17 de Smith et un 3/10 de Drummond (!) vont permettre à NY de revenir à 3 petits points. Heureusement les Pistons verrouillent le score et s’imposent enfin dans cette saison NBA 98-95.



Contre Milwaukee Bucks : Même lieu, même match, même score


Fort de leur premier succès cette saison, Detroit avait tout pour continuer sa série en recevant les Bucks de Brandon Knight, ancien de la maison. Pour cette rencontre SVG stabilise son 5 de départ qui lui avait donné satisfaction (enfin presque) au match précédent. Sans surprise, l’opposition contre Milwaukee va franchement ressembler au match contre les Knicks.  Les Pistons se font peur en fin de match, Josh Smith est maladroit mais ultra clutch et Drummond gaspille encore plein de munition. Le 3ème larron de la raquette, Greg Monroe, fait aussi beaucoup de bien depuis son retour. Sur ce match, il signe un solide 10 pts et 7 reb mais surtout il pèse énormément dans la raquette. L’ailier, qui pensait mériter un contrat max cet été, est le Monsieur Plus de Detroit en ce début de saison. Si SVG pensait le laisser sur le banc, les deux premiers matchs ont montré que Moose est pour le moment indispensable. Contre les Bucks, les Pistons signent donc leur deuxième victoire, une nouvelle fois sur le score de 98-95.



Contre Utah Jazz : Si prés, si loin


Pour le 3ème match de cette semaine, les Detroit Pistons ont sorti un maillot à manche complètement hors du coup. Coup marketing ou pas, il en fallait beaucoup plus pour déstabiliser cette belle équipe du Jazz, qui a pris l’habitude de gagner à chaque fois contre les Pistons : 17 victoires sur les 20 derniers matchs. Cette fois-ci, cela s’est joué à un pauvre petit point : 97-96. Si Detroit a compté 14 points d’avance, la Motown a subit les coups de Gordon Hayward, auteur de 11 pts dans les 5 dernières minutes du match. Conséquence directe, le Jazz a comblé l’écart et le dernier 3-pts raté de Jennings (3/7 derrière l’arc) a sonné la fin des ambitions Pistons. Pourtant Andre Drummond s’était enfin réveillé (11 pts, 18 reb) et Monroe signait une nouvelle perf’ haut de gamme (19 pts, 11 reb). Mais les Pistons sont encore une équipe en rodage et cette défaite permettra à Josh Smith et à ses partenaires de mieux gérer les dernières minutes. Enfin on l'espère…



@ Chicago Bulls : la difference entre une bonne équipe et une autre.


Se déplacer à l’United Center pour rencontrer des Bulls enfin au complet, voila une mission de base compliquée pour les Pistons. Mais quand Derrick Rose se rapproche de son niveau (24 pts, 7 ass) et que la paire Noah-Gasol domine les débat, ca devient mission impossible. Grace à une première mi-temps de feu, les hommes de Chi-Town coupent rapidement tous les espoirs des Pistons, qui ne reviendront jamais. Ce match contre Chicago servira à plus d’un titre à Stan Van Gundy : il pourra d’abord voir que son équipe est loin, très loin d’un prétendant aux premières places de la NBA mais que tout n’est pas à jeter. André Drummond par exemple représente le futur de l’équipe mais doit retrouver son niveau (seulement 2 pts pour lui). De même, la triplette Smith-Monroe-Drummond ne peut pas être une solution sur le long terme. Face à des Bulls collectifs (5 joueurs au dessus des 10 pts), Detroit a craqué en défense et s’incline donc 91-102.


 

Deux victoires, deux défaites cette semaine pour les Pistons. Le compteur victoire a été débloqué. Reste maintenant à trouver une formule qui marche et que tous les joueurs tournentt à 100%. Aujourd’hui les Pistons ne sont pas une équipe de play-offs. Vivement la semaine prochaine.

1 commentaire:

  1. […] une deuxième semaine où les Pistons avaient enfin réussi à gagner malgré une défaite en fin de semaine contre les Bulls, l’objectif de cette semaine était de […]

    RépondreSupprimer

Fourni par Blogger.