Non classé

Vers la résolution du dossier Greg Monroe?

NBA: New Orleans Pelicans at Detroit PistonsA quelques semaines du début de la pré-saison, les Detroit Pistons sont en passe de finir leur recrutement. Coté arrivée, le chantier est bouclé depuis un certain temps, les trois grandes recrues estivales ont même été présentées au public de Detroit. En revanche c’est du côté des départ que le front office n’avance pas. Pourtant le dernier dossier en cours s’appelle Greg Monroe. Restricted free agent, le pivot des Pistons manque d’offres et refuse celles de Detroit. Signe d’une résolution proche ?
Mais que veut réellement Greg Monroe ? On en a parlé tout le long de la saison et on savait que les négociations seraient compliquées. Le Pivot de Detroit est agent libre protégé cet été. Cela signifie que Detroit peut s’aligner sur n’importe quelle offre, quelque soit le montant. Le camp du joueur comptait beaucoup sur cette concurrence pour faire monter les enchères, tentant d’obtenir le contrat le plus important. Problème, les offres ne viennent pas. Alors les Pistons profitent de leur avantage et proposent plusieurs contrat à leur joueur : Stan Van Gundy compte sur Monroe, et tout le monde au club souhaite le garder. Une première offre à 60 millions sur 5 ans refusée (12 millions par saison), une deuxième à environ 14 millions par saison pour en faire le joueur le plus payé de l’équipe, refusée aussi. Greg Monroe ne souhaite que le maximum, soit 63 million sur 4 ans (15,7 millions par an).

Greg Monroe libre l’été prochain ?

Greg Monroe pense valoir le maximum donc ! Le staff des Pistons ne semble pas du même avis, même s’ils ont la manœuvre financière de signer Monroe au maximum. Il est peu probable qu’une franchise offre si tardivement un gros contrat au pivot. De même, Detroit n’a pas d’autre  proposition financière à tenter. Alors pourquoi le dossier est en passe d’être régler ? Parce que Greg Monroe va faire un choix similaire à Bledsoe à Phoenix : accepter la qualifying offer. Très simplement le joueur va rester un an supplémentaire à Detroit à un salaire un peu supérieur et devenir free agent non protégé l’an prochain. Une solution proposée par les règles NBA , sachant que le club et le joueur sont dans une impasse ici. Pourtant personne ne gagne : Detroit laissera Monroe partir libre, le joueur risque de perdre de la valeur avec son ultimatum (aucune star n’utilise l’option qualifying offer)… Monroe est probablement mal conseillé et risque de regretter son entêtement l’an prochain. En attendant les Detroit Pistons ont presque régler leur mercato estival.

Commentaires(1)

  1. […] de la NBA. Après une intersaison qui a vu arriver un nouveau coach et qui a été marqué par l’affaire Greg Monroe, on attendait tous le début des Pistons en match officiel. C’était face aux Nuggets de […]

Les commentaires sont fermés