Greg Monroe free-agent : les scénarios possibles

Greg Monroe sera free agent cet été | Pistonsfr, blog de l'actualité des Detroit Pistons en FranceLa rentrée en NBA ne commencera que dans quelques mois mais une question est déjà sur les lèvres de tous les supporters des Detroit Pistons : mais où donc jouera Greg Monroe la saison prochaine. Présent depuis 4 ans dans la Motown, Monroe va découvrir le statut d'agent libre ou free agent en VO. L'ailier fort des Pistons va pouvoir tester le marché et connaitre sa valeur réelle, avec une petite subtilité : les Pistons peuvent s'aligner sur toutes les offres formulées. Il s'agit d'une technique souvent utilisée pour faire monter les enchères, Roy Hibbert étant un des derniers exemples marquants.




Trades, Stan Van Gundy et Salary Cap


L'intersaison Piston avait déjà commencée alors que les Spurs des Français Parker et Diaw n'étaient pas encore champions NBA. Avec le recrutement de Stan Van Gundy, Tom Gores avait passé un message fort : avec un coach/président expérimenté et ambitieux, Detroit veut retrouver le devant de la scène assez rapidement. Il vaut dire que SVG  a conduit le Magic de Dwight Howard en Finals NBA et il ne semble pas être venu dans le Michigan pour faire de la figuration. Mais pour retrouver les play-offs, encore faut-il régler certains problèmes d'effectif et notamment les agents libres. Si on sait déjà que Stuckey et Villanueva quitteront les Pistons et que Jerebko restera via sa player-option, la cas Greg Monroe, beaucoup plus important, n'est toujours pas éclairci. Pistonsfr vous propose donc les différents scénarios qui s'offrent au front office des Pistons, sachant que certains sont bien plus probable que d'autres.



Detroit prolonge Greg Monroe mais pas au contrat maximum : 35% de chances


Greg Monroe et Detroit, voila une relation qui dure mais qui n'est pas toujours au beau fixe. Si l’intérieur a des stats plutôt honorables, son impact sur l'équipe reste insuffisant. La saison dernière, son trio pourtant prometteur avec André Drummond et Josh Smith a complétement pris l'eau, les trois intérieurs étant incompatibles. Pourtant les Pistons croient en Monroe et Stan Van Gundy n’arrête pas de dire que garder Monroe est une priorité. Le front office des Pistons pourrait donc proposer à Greg Monroe un contrat court mais sans aller jusqu'au maximum : entre 9 et 11 millions. Plusieurs options pourraient permettre aux deux parties de prolonger le contrat, à la manière de ce qui avait été fait pour Rodney Stuckey. Detroit conserve sa flexibilité financière et de son coté, Moose pourra redevenir free agent assez rapidement et surtout dans de meilleures conditions.



Les Wizards ou les Hawks offrent à Monroe un contrat maximum et il part : 25% de chances.


15,2 points et 9,3 rebonds, voila les statistiques de Greg Monroe la saison dernière. Ajoutez à cela le bilan catastrophique de Detroit et vous comprendrez que Monroe n'a pas brillé en 2014. Faut-il donc lui offrir un contrat maximum ? Selon plusieurs rumeurs, Atlanta et Washington seraient de cet avis et pourraient casser leur tirelire pour le pivot de Detroit. Avec un contrat de cette ampleur, Detroit ne pourrait pas suivre et laisserait partir Monroe. Il resterait donc plus qu'à se pencher sur la free-agency où de beaux noms sont présents : Carmelo Anthony, LeBron James, Dwayne Wade, Kyle Lowry, Luol Deng, ou Lance Stephenson qui intéresse fortement Detroit. En revanche, imaginer un contrat max pour Monroe semble très difficile...



Les Pélicans ou une autre équipe proposent un sign-and-trade à Detroit : 40% de chances


New Orleans est fan de Greg Monroe. Les Pélicans aimeraient beaucoup associer Greg Monroe à Anthony Davis pour former une des plus solides raquettes de la NBA. Problème, NOLA n'a que 7 millions à dépenser sur le marché des transferts. Pour eux, la seule éventualité de recruter le Piston passe par un sign-and-trade. Les Pistons résigneraient Monroe à un salaire négocié entre les trois parties pour ensuite l'envoyer à la Nouvelle Orleans contre plusieurs joueurs, histoire d'équilibrer la balance. Toutes les parties seraient gagnantes : Greg Monroe aurait un contrat solide, NO sa raquette du futur et Detroit récupère des bons joueurs qui ne sont pas disponibles via la free agency. Mais dans l'effectif des Pélicans, seul Tyreke Evans, voire Eric Gordon peuvent intéresser Detroit. Une autre possibilité existe : l'apparition d'une troisième équipe. Si une autre franchise fait son apparition dans le trade, les cartes pourraient être redistribuées et Stan Van Gundy trouverait probablement sa perle rare, un shooteur au poste 2.

2 commentaires:

  1. […] la franchise de leur choix. A Detroit, Stuckey et Villanueva vont faire leurs valises, tandis que le cas Greg Monroe reste en suspend. Avec une marge salariale conséquente, Detroit a l’opportunité d’être un acteur […]

    RépondreSupprimer
  2. […] que ce mouvement en amène d’autres… En tout cas entre les arrivées récentes et la gestion du cas Greg Monroe, les Detroit Pistons sont assurément les premiers agitateurs de l’ l’intersaison […]

    RépondreSupprimer

Fourni par Blogger.