Tom Gores : Je crois en cette équipe

Tom Gores sur de son équipe | Pistonsfr, site de l'actualité des Detroit Pistons en FranceOn ne peut pas dire qu’il manque de conviction. Tom Gores, propriétaire des Detroit Pistons depuis 2011, n’a pas vécu beaucoup de moments heureux avec sa franchise. Pourtant il continue de garder espoir et pense que tout est possible. Surtout il commence à comprendre que Joe Dumars n’est pas l’homme de la situation.


Tom Gores est un propriétaire très impliqué dans sa franchise. Présent aux matchs à domicile comme à l’extérieur, le CEO de Platinuim Equity a depuis cette année beaucoup plus d’importance au sein des Pistons. De l’avis de tous les observateurs NBA, l’éviction de Maurice Cheeks a été ordonnée par Tom Gores lui-même. Le silence de Joe Dumars sur cette affaire avait été éloquent mais Gores ne regrette pas sa décision, comme il l’a confié au Detroit News :




C'était la meilleure chose à faire. Je me sens bien avec ce sujet. Nous avions une équipe très jeune. Donc, nous devons mettre les joueurs dans la meilleure position possible et j'ai senti qu'ils n'y étaient pas.



Pourtant l’équipe ne s’améliore pas et pire, elle semble régresser. Le road trip à l’Ouest est catastrophique, les défaites à l’extérieur s’accumulent et les playoffs sont hors de portés. Encore une fois, Gore reste optimiste :




L'équipe est meilleure que son bilan. Ils jouent juste. Je ne dirais pas qu'ils n'ont pas répondu aux attentes. Ils font justes de leur mieux en ce moment. Je crois encore en cette équipe.



Aux Pistons, le propriétaire a les pleins pouvoirs


Avec Tom Gores, les Pistons tiennent un propriétaire engagé, à l’image de ce qui peut se faire à Dallas avec Marc Cuban. Il faut dire que la situation s’y prête bien. Après le renvoi de Cheeks, Gores aurait pu engager un coach de renom, par exemple Lionel Hollins. Finalement c’est John Loyer qui a pris l’intérim pour le reste de la saison. Avec le contrat expirant de Joe Dumars et ceux des joueurs d’une autre époque (Villanueva, Stuckey…), la franchise peut repartir sur de bonnes bases. Des bases frappées du sceau de Tom Gores. D’ailleurs les joueurs soutiennent leur propriétaire et lui font savoir :




Je pense qu’ils apprécient mon engagement, je pense qu’ils apprécient qu’on se soucie d’eux. Tout le monde veut critiquer ces gars et nous, nous essayons de créer un environnement positif.



On verra dès la fin de la saison quelle orientation Tom Gores prendra pour sa franchise. Un propriétaire solide, qui connait à la perfection le monde des affaires et qui n’hésite pas à prendre de dures décisions est forcément une bonne chose pour les Pistons. Espérons que les gros contrats actuels n’entachent pas ces belles volontés.

2 commentaires:

  1. Il a raison mais il faut quil comprenne qd mm lincomprehension des fans au vu de la situation actuelle et de leffectif :)

    RépondreSupprimer
  2. […] incapable de se renouveler. Les expériences Smith et Jennings sont des échecs et on espère que Tom Gores va rapidement reprendre la main. Et cela risque de ne pas […]

    RépondreSupprimer

Fourni par Blogger.