Detroit totalement dominé par Al Jefferson et les Bobcats

Detroit-contre-CharlotteOn avait espéré un électrochoc suite au départ de Maurice Cheeks. Une victoire contre les Spurs nous a fait plaisir mais la défaite contre les Cavaliers  a ravivé de mauvais souvenirs. Finalement ce match contre les Charlotte Bobcats tombait au bon moment pour juger du niveau des Detroit Pistons. Des Pistons qui ont finalement été éclipsé par Al Jefferson, auteur de 32 points et 12 rebonds.


Il aurait du être choisi au All Star Game. Lui c'est Al Jefferson, Bobcat depuis le début de la saison. L'ancien Jazz réalise une de ses meilleures saison et porte la franchise de Charlotte haut dans la Conférence Est. Pourtant ni les coachs, ni les fans ne l'ont choisi pour le match des étoiles. Alors Big Al se venge et cela tombe sur la tête des pauvres joueurs de Detroit, déjà bien fébriles en temps normal. Dés le début du match, on sent les Bobcats plus concernés : très offensifs, présents au rebond, les Cats profitent de la défense -ou l’absence de défense- de Detroit. Résultat ils prennent une belle avance à la pause 54-43. Auréolé de son titre de MVP du Rising Star, André Drummond pèse déjà, lui qui finira à 16 pts et 22 reb.



Sans défense, pas de victoire pour Detroit


Habituellement l'adresse douteuse des joueurs à Detroit pose problème. Cette nuit encore Josh Smith (le principal coupable) n'a shooté que 2 fois à 3-pts (0/2) mais signe encore un fatal 5/17. Ajoutez-y le 1/11 de Stuckey ou le 7/18 de Jennings et il n'y a plus aucun espoir. Mais pour ce match, la défense des hommes de John Loyer est à pointer du doigt. Tour à tour, Al Jefferson, Kemba Walker ou Ramon Session se sont joués des intérieurs de la Motown pour scorer une flopée de paniers faciles. On laissera le bénéfice du doute au nouveau coach. En revanche, lui a tranché sur le cas KCP : collé sur le banc depuis 2 matchs, il n'a joué que 10 min pour une ligne de stats vierge. Dommage tant il était parfois le seul à défendre. Victoire finale des Cats 108-96.


Charlotte profite de ce match pour renforcer sa position. 8eme de l'Est, la franchise de Michael Jordan renvoie les Detroit Pistons encore un peu plus loin de leurs rêves. Pas de match pendant 6 jours pour Detroit, qui retrouvera...Charlotte pour la prochaine rencontre.

1 commentaire:

  1. […] encore, les Detroit Pistons ont été flamboyants, et cela, même dans la défaite. En effet lors de la débâcle contre les Charlotte Bobcats, quand toute la défense des joueurs de Detroit était absente, Greg Monroe a quand même réussi […]

    RépondreSupprimer

Fourni par Blogger.