Avant le retour de la NBA, analyse de la présaison des Pistons


Maurice Cheeks | Pistonsfr, blog sur les Detroit Pistons en France


Enfin le retour de la saison régulière NBA, saison qui va apporté son lot de joie et de peine aux fans français de 29 franchises NBA. Chez Pistonsfr, nous avons décidé, avant de plonger des le quotidien de la saison, de faire un point sur la présaison des Pistons. Qui a gagné des points, qui en a perdu, doit-on être optimiste pour Detroit?



Un bilan équilibré contre les cadors de la NBA





8 matchs, 4 victoires (Maccabi, Nets, Wizard, Wolves), 4 défaites (Heat, Bull, Cavs, Magic). On peut difficilement faire plus équilibré. Au sein même de ce lot, 4 équipes peuvent être considérés comme des cadors de la grande ligue: le champion en titre floridien, Chicago, l'épouvantail Nets et l'outsider du Minnesota. Contre ces équipes-là, Detroit affiche un honorable 2-2, avec une victoire de prestige face à Brooklyn. Gagner face à des grosses cylindrées, même en présaison, est souvent un gage d'optimisme en NBA. De même, si le Heat ou les Bulls ne boxent pas dans la même catégorie que les Pistons, il est intéressant de se tester contre ces équipes habituées aux play-offs.

Les autres victoires de Detroit sont assez logiques, mais la belle victoire contre Washington - 1er adversaire de la saison régulière- est encourageante. A coté de ça, la défaite face aux Cavs- adversaires de la division Centrale - est assez problématique. Cleveland sera un des adversaires directs de Detroit cette saison, peut être même pour la post season. Enfin ce bilan aurait pu être différent suite au shoot au buzzer de Josh Smith contre Minnesota. Une victoire qui s’équilibre avec la défaite d'un point contre le Magic.

Des blessures qui gênent l'adaptation des nouveaux Pistons





Brandon Jenning | Pistonsfr, blog des Pistons en franceLe fait marquant de cette avant-saison pour l"équipe de Michigan reste l’absence de sa recrue star, j'ai nommé Brandon Jennings. Souffrant d'une fracture de la mâchoire, l'ancien de Milwaukee n'a pu se tester avec sa nouvelle équipe que contre le faible Maccabi, ce qui aura forcement un impact concernant son intégration, surtout à son poste de meneur. Autre blessure importante, celle de Rodney Stuckey : l’arrière s'est cassé la main et n'est pas sur de commencer la saison. Lui n'ont plus n'a quasiment pas joué en présaison alors qu'il est censé être titulaire avec Jennings.

Ces blessures ont laissé le champ libre à Josh Smith qui s'est octroyé tout les honneurs médiatiques. Convaincant physiquement, déjà clutch et surtout complémentaire avec les Twin Tower Monroe & Drummond, l'allier à tout faire a séduit le Palace. Une raquette Drummond-Monroe accompagnée de Josh Smith, c'était le fantasme de bon nombre d'observateurs, coach Cheeks en a fait une réalité.
Enfin un mot sur deux joueurs qui ont eu énormément de temps de jeu suite aux blessures, Will Bynum et Kentavious Cadwell-Pope. Les deux arrières n'ont pas convaincu, apportant certes du punch, mais se montrant extrêmement maladroit et totalement croqueur. A confirmer donc. Une chose est sure : les places seront chères cette saison.

1 commentaire:

Fourni par Blogger.