Featured

8/recent

Le match Pistons-Raptors à venir, moment spécial pour Dwane Casey

par novembre 13, 2018
Limogé après un énième échec contre les Cavs de LeBron James en playoffs, Dwane Casey revient jeudi chez les Raptors, qu'il a aidé à devenir l’une des meilleures équipes de la NBA. Pour le nouveau coach des Detroit Pistons, le déplacement sera forcement émouvant.

Dwane Casey | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France


Avec DeMar DeRozan parti chez les Spurs contre Kawhi Leonard, Dwane Casey est l'autre personnage qui a quitté Toronto cet été. Jeudi, avec les Pistons, Casey reviendra pour la première fois en tant qu'adversaire. Ce match, nul doute que Dwane Casey l'a coché sur son calendrier mais il semblerait que ses nouveaux joueurs aient pris eux aussi conscience de l'importance de cette rencontre, à l'image de Reggie Jackson :

J'aimerais vraiment gagner. Ce serait spécial si nous pouvions obtenir une victoire pour lui. Il ne va rien dire à ce sujet et nous n’en parlerons probablement pas, mais les gars l’auront à l’esprit.

Battre les Raptors sera tout de même un grand défi pour les Pistons, eux qui sont à peine à 50% de victoire après la défaite dimanche contre les Hornets alors même que les Raptors ont le meilleur bilan de la NBA sous Nick Nurse, leur nouvel entraîneur, ancien assistant de Casey. Au delà de la marque d'affection pour leur nouveau coach, ce serait certainement la plus belle victoire des Pistons de la saison.


Les Raptors, respect et gratitude envers Casey

Coté Raptors, il semblerait qu'une vidéo pour rendre hommage à Casey soit en préparation jeudi pour le seul voyage des Pistons à Toronto cette saison. On s'attend alors à beaucoup d'émotion dans les tribunes. Kyle Lowry, désormais garant de l'esprit "We The North" attend encore plus :

Standing Ovation. Il a beaucoup fait pour la ville et pour la franchise. Accueillez-le à bras ouverts, ce que les fans de Toronto feront certainement. Je n'ai aucun doute à ce sujet.

Dwane Casey garde un lien fort avec la ville de Toronto. Après son licenciement, Casey avait utilisé une pleine page dans le Toronto Star pour remercier les fans de leur soutien durant son séjour au Canada. Il n’a pas eu aucune critique, ni parole contre de l’organisation des Raptors malgré son licenciement alors qu'il était élu Coach de l'année. Et pour faire redescendre la pression avant ce match, Casey a souhaité se recentrer sur Detroit et minimiser ce seul match de la semaine :

Nous allons avoir du bon temps d’entraînement. Pour nous les coachs, c’est un bon moment pour s’entraîner, avec un match difficile mercredi. Cela nous donne le temps de consolider certaines choses et de vraiment revenir à l'essentiel sur lequel nous travaillons.

Recap Hedbo #4 : L'énorme semaine d'Andre Drummond

par novembre 12, 2018
Suite à une semaine NBA sans victoire, les Pistons se relancent (un peu) face à des adversaires de moindre calibre. Deux victoires, deux défaite plus tard, les Pistons sont à l'équilibre. Voici le Recap Hedbo #4 qui vous accompagnera sur PistonsFR tout au long de l'année. 

Recap Hebdo #4 | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

Mardi 6/11 - Heat @Pistons : 120-115

En perte totale de confiance après 4 défaites de suite, les Pistons commencent mal leur match et leur semaine en balbutiant leur basket dans les premières minutes. Heureusement pour eux, Andre Drummond, déchargé de Whiteside est sur son nuage et commence tout de suite un gros chantier qui mettra son équipe devant. Mais une fois n'est pas coutume, la second unit des Pistons se montre improductive et fait même perdre à Detroit sa courte avance : les deux équipes sont à égalité pendant 2 quart-temps et demi.

Le Heat passera un 10-2 à la fin du troisième quart pour se faire un matelas de 8 points mais cette avance, les joueurs de Miami n'arriveront pas à la garder. Les dernières minutes sont irrespirables et à 105-101 pour le Heat, les Pistons se reposent sur deux claquettes de Drummond, dont celle de l’égalisation à la dernière seconde. Il y aura donc une prolongation pendant laquelle les deux équipes vont se battre comme des chiens. Glenn Robinson III aura l'occasion de tuer le match mais son 3-point ouvert ne rentre pas. Detroit lâche sur la fin et s'incline une nouvelle fois.

4-5, premier bilan négatif pour les Pistons. 

Flop de la semaine | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

D'habitude si convaincante, toute la second unit est à blâmer dans ce match. Hormis Langston Galloway, les autres n'ont rien apporté et en particulier Ish Smith, moteur de cette escouade depuis le début de la saison et Stanley Johnson, repositionné sur le banc, sans plus de succès. Pour Calderón, Zaza et Leuer, il n'y a en revanche déjà plus d'espoir.. 

les +++ vs Nets | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France
  • Nouveau 20-20 d'Andre Drummond, 
  • La perf de Galloway (21 pts à 7/15) 
  • Le retour en fin de match
  • Casey qui tente des choses  

les --- vs Nets | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France
  • Le nouveau début difficile, 
  • La second unit qui prend l'eau, 
  • GRIII qui rate le (possible) shoot de la gagne
  • Stanley Johnson fantomatique
  • 5ème défaite de suite et personne ne réagit

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 08/11 - Pistons @Magic : 103-96

Le début de match contre le Heat était difficile ? Celui contre Orlando est une débâcle. Casey est obligé de laisser Blake et Andre sur le terrain mais le Magic mène 31-16 à 1 min de la fin du premier quart. Assez miraculeusement, les Pistons passent un 10-0 pour finir le quart-temps avec un improbable buzzer-beater de Drummond à 3-pts.

Le deuxième quart part sur les mêmes bases et c’est cette fois un 7-0 des Pistons qui leur permet de prendre enfin l'avantage jusqu'à la mi-temps. Et puis, de façon complètement incompréhensible les Pistons vont tout lâcher. L'attaque est statique, les joueurs marchent en défense et en transition, Fournier a à chaque fois plusieurs solutions évidentes. Pour la deuxième fois du match, il y aura une réaction (11-2) en fin de troisième quart-temps qui sauvera Detroit, les empêchant d'être définitivement décrochés. Ce retour sera de trop pour la pauvre équipe du Magic, qui lâchera complètement le match après 4 3-pts d'affilé des Pistons.

5-5, enfin une victoire…

MVP de la semaine | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

Le nouveau chantier d'Andre Drummond est à l'honneur. 23 points et 19 rebonds pour le pivot des Pistons, à une unité près de son 5éme 20-20 en 10 matchs.
Drummond réalise un début de saison canon et a déjà banalisé le 20-20 en NBA !

les +++ vs Bulls | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France
  • Andre Drummond qui frôle le 20-20, 
  • Les fins de QT1 et 3
  • Un bon Stanley en sortie de banc
  • La série de défaite stoppée

les --- vs Bulls | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France
  • Le nouveau début difficile
  • Bullock totalement hors du coup, 
  • Le relâchement après la mi-temps

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 10/11 - Pistons @Hawks : 124-109

Relancés après cette victoire face au Magic, les Pistons prennent le match contre Atlanta par le bon bout. Bien aidé par la défense fantôme des Hawks, les Pistons mènent déjà 23-7 quand le coach de ATL appelle un double time-out bien inutile. Detroit est dans son match, cherche l'extra passe et réussit à peu près tout, comme cette passe laser de Drummond pour Bullock ! Blake Griffin, lui en est déjà à 6 assist quand il sort la première fois au milieu du premier quart !

Le premier quart se finit à 40-20, mettant fin à tout suspens.  Avec 40 points inscrits, les Pistons réalisent leur premier quart le plus prolifique de l'année. Le passage de la second unit ne casse pas la dynamique et l'écart monte vite au delà des 20 pts. Detroit atteint les 70 pts avant la mi-temps, une première depuis mars 2016 et les joueurs rentrent aux vestiaires à 74-51, ce qui représente la meilleure mi-temps depuis 1997.

Le reste du match sera un énorme garbage time où il faudra attendre le dernier quart-temps et des Pistons beaucoup moins concernés pour que les Hawks limitent la casse, maquillant ainsi un peu le score.

6-5, un bon match d'entraînement.

MVP de la semaine | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

Andre Drummond fait plaisir à voir et s'offre une semaine XXL : 23 pts, 11 reb, 4 blk et un pivot décisif dans cette victoire facile.
Précieux en attaque et dissuasif en défense pendant toute la rencontre, Dre n'a lâché qu’une fois son adversaire Len. Il l'a tellement bien muselé qu'on a pu noter la seule fois où il lui a échappé ! 

les +++ vs Bulls | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France
  • L'énorme début de match des Pistons, une bonne surprise 
  • La recherche constante de l'extra passe
  • Stanley Johnson un autre joueur quand il rentre ses shoots 
  • Un Drummond hyper impliqué en défense 
  • Khyri Thomas a joué ! 

les --- vs Bulls | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France
  • Blake Griffin en retrait 
  • L'équipe des Hawks qui n'a pas offert de résistance
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dimanche 11/11 - Hornets @Pistons : 113-103

Mis à l'honneur par la NBA avec ce NBA Sunday, les Pistons ratent complètement leur début de match, ne rentrant pas leurs tirs. Il faudra un temps-mort de Dwane Casey pour que l'équipe se remette à l'endroit. Les Hornets, pas forcément plus adroits, sont au moins plus réguliers et prennent les premiers la tête dans ce match.

Ce match connaît beaucoup de changement de leader mais la défense des Pistons montre des signes de fébrilité : un écran suffit à perdre les Pistons et Parker comme Walker se baladent.
Griffin et Drummond moins en vue, c'est Bullock le meilleur marqueur à la mi temps avec son 3/3 de loin. D'ailleurs les Pistons font illusion grâce à la réussite de leur arrière : les Hornets font un premier break dans le 3eme quart mais les gros shoots de Bullock laissent Detroit à moins 8 avant d'entamer la dernière période.

Elle sera fatale à Detroit. Charlotte passe un 12-2 pour commencer et comme les Pistons sont en pertes d'adresse, l'écart monte très vite. Blake Griffin n'aura jamais été dans son match et finit finalement par se faire expulser pour un Faute Flagrante II. Étrangement, sans lui les Pistons jouent bien servant Andre Drummond plus efficacement. Mais le run est trop court et Detroit s'incline…


6-6, encore un match tôt raté.

Flop de la semaine | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France
Déjà moins bien face à Atlanta, Blake Griffin a confirmé son coup de moins bien lors de cette rencontre contre les Hornets. Touchant beaucoup la balle sans être réellement dangereux, BG a ralentit l'équipe et a privé Andre Drummond de bons ballons à l’intérieur. A l'entame du dernier quart, on se dit que Griffin va se réveiller pour sauver son équipe mais il achève sa soirée noire en se faisant expulser. Il finit à 10 points à 4/16...

les +++ vs Bulls | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France
  • Le 5ème 20-20 d'Andre Drummond 
  • Reggie Bullock littéralement en feu, 23 points à 6/9 de loin 

les --- vs Bulls | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France
  • La faillite collective en deuxième mi-temps 
  • Blake Griffin trop nerveux et éjecté
  • La maladresse de Reggie Jackson 
  • Calderon, un boulet sur le terrain 
  • La domination de Parker, 36 ans mais 24 points 
  • Le pourcentage ignoble à 3-pts
  • La défense beaucoup trop naïve
  • Il faut attendre l'expulsion pour enfin servir Drummond




Top 100 Pistons - De la 55ème place à la 51ème place

par novembre 08, 2018
Franchise riche en Histoire, les Detroit Pistons ont vu passer dans leurs rangs de grands joueurs, des légendes du basketball qui ont fait de cette franchise un pilier de la NBA. Pour leur rendre hommage, PistonFR a décidé de réaliser un Top 100 All-Time des meilleurs joueurs des Pistons.

De Fort Wayne à Detroit, de la création par Fred Zollner aux Bad Boys, ce classement mêle Hall of Famers, petites histoires et tragédies. Aujourd'hui, fin de la première partie du classement avec les joueurs de la 55ème place à la 51ème.

PLACE N°55 A 51

N°55 DU TOP 100 PISTONS : EDDIE MILES

Eddie Miles | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

La carrière de Eddie Miles chez les Pistons :
  • 497 matchs entre 1963 et 1970
  • All-Star en 1966
  • 15ème All-Time en matchs joués avec 497 matchs
  • 16ème All-Time en points marqués avec 7419 points

Pouvez-vous imaginer un surnom plus classe que "The Man with the Golden Arm", littéralement "l'Homme au bras en or" ? Eddie Miles, joueur des Pistons pendant toutes les années 60, a  hérité de ce surnom dès l'université, où il éclabousse le jeu de son talent. Choisi 4ème de la draft 63 par Detroit, il atteint les 19 points/match lors de sa 3ème année où il devient All-Star.

A la manière de Dave Bing, avec qui il joue pendant 4 saisons, Eddie Miles est un meneur qui prend énormément de tirs pour très peu de passes décisives. C'est tout naturellement qu'il se place dans le Top 15 des marqueurs de la franchise alors même que les Pistons vivent une époque très difficile. Mais au moins illuminée par ce bras en or !

N°54 DU TOP 100 PISTONS : TOBIAS HARRIS

Tobias Harris | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

La carrière de Tobias Harris chez les Pistons :
  • 157 matchs entre 2016 et 2018
  • 15ème All-Time en points/match avec 16,8 points/match
  • 22ème All-Time en tirs tentés/match avec 13,5 blocks
  • 18ème All-Time en True Shooting avec 56,8%

Tobias Harris ne sera pas resté si longtemps que cela à Detroit, n'aura connu qu'une saison complète et aura été échangé au moment où il jouait le mieux pour les Pistons. Son malheur sera d’atterrir dans une équipe coaché par Stan Van Gundy, qui n'aura jamais su trouver la façon d'en faire son go-to-guy.

La saison 2017-2018, Tobias Harris joue 48 matchs pour Detroit, à chaque fois titulaire. Il score 18 points par match, de loin son meilleur total. Pourtant l'équipe ne gagnant pas (pour d'autres raisons), les Pistons décident de s'en séparer pour faire venir Blake Griffin. Harris est donc sacrifié pour la réussite de la franchise, un destin qui pourrait rappeler Grant Hill, toutes proportions gardées. Il continuera sa carrière aux Los Angeles Clippers et là encore, il passera un cap en termes de performance. Définitivement un joueur à part.

N°53 DU TOP 100 PISTONS : ERIC MONEY

Eric Money | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

La carrière de Eric Money chez les Pistons :
  • 350 matchs entre 1974 et 1978
  • 41ème All-Time en matchs joués avec 350 matchs
  • 35ème All-Time en points marqués avec 4123 points

En étant dans le Top 45 en nombre de match et dans le Top 35 en nombre de points, Eric Money mérite de facto d’apparaître dans le Top 100 All-Time. Mais si ces stats dans une équipe des Pistons assez moyenne aurait pu le rendre oubliable, Eric Money a pour lui la meilleure anecdote de l'Histoire de la NBA : le 8 Novembre 78 (après juste après son passage à Detroit), lors d'un Nets-Sixers, il a scoré 23 points pour les Nets... et 4 pour les Sixers !!!

Bien évidemment le match s'est joué en 2 temps. Le 8 Novembre, Money score 23 points en tant quejoueur des Nets. A 5:50 de la fin du match, son coéquipier Bernard King est expulsé pour une 2ème faute technique. En sortant du terrain, King frappe dans une chaise et se prend une 3ème technique, sauf que cela n'est pas "autorisé" par la NBA. Le coach des Nets rappelle ce point de règlement à l'arbitre qui n'en a rien à faire et lui colle  à lui aussi une 2ème et une 3ème technique. La NBA donne raison aux Nets quelques jours après et décide de rejouer les 5:50 dernières minutes, effaçant la fin du match de l'Histoire.

Sauf qu'à l'époque, faire venir les Nets à Philly n'a rien d'évident et la fin du match n'est jouée que le 23 mars 79 ! Et comme les Nets ont déjà abandonné leur espoir de playoffs, ils commencent à demanteler leur équipe pour reconstruire. Qui sera envoyé aux 76ers en février 79 ? Eric Money bien évidemment qui dispute donc la fin d'un match qu'il avait commencé le match sous le jersey des Nets avec les couleurs des Sixers ! Pour une boxscore immortelle...

N°52 DU TOP 100 PISTONS : FRANKIE BRIAN

Frankie Brian | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

La carrière de Frankie Brian chez les Pistons :
  • 306 matchs entre 1951 et 1956
  • All-Star en 1952
  • 50ème All-Time en matchs joué avec 306 matchs
  • 52ème All-Time en points marqués avec 3097 points
  • 48ème All-Time en passes décisives avec 683 passes décisives

Nous sommes rarement remontés si loin dans le Top 100 All-Time des Detroit Pistons. Quand Frankie Brian arrive chez les Fort Wayne Zollner Pistons, la franchise a seulement 10 ans d’existence et n'est en NBA que depuis 2 saisons. Frankie Brian est donc une des premières vedettes des Pistons, lui qui sort de deux sélections All-NBA Second Team.

A Fort Wayne, Brian reste 5 saisons et offre les premiers grands moments de l'Histoire des Pistons avec ces deux finales NBA de 55 et 56. Surnommé Flash 60 ans avant Dwyane Wade, Frankie Brian est le pionnier de notre classement : il a joué les 7 premières saisons de l'histoire de la NBA et a participé aux deux premiers All-Star Game. Une légende décédée chez lui le 14 mai 2017, en Louisiane, à l'âge de 94 ans. 

N°51 DU TOP 100 PISTONS : ALLAN HOUSTON

Allan Houston | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

La carrière de Allan Houston chez les Pistons :
  • 237 matchs joués entre 1993 et 1996
  • 46ème All-Time en points marqués avec 3386 points
  • 12ème All-Time en 3-points marqués avec 384 3-points
  • 7ème All-Time en 3-points/match avec 1,6 3-points/match

Avant de devenir le symbole du joueur surpayé chez les Knicks au point d'avoir une règle à son nom, Allan Houston était un prometteur joueur des Detroit Pistons. Choisi par les Pistons en 11ème choix de la draft 93, Houston était amené à reprendre le flambeau des Bad Boys. Après une première saison où le talent du joueur était déjà perceptible, Allan Houston est rejoint par Grant Hill, avec l'espoir pour Detroit de profiter d'une paire de jeunes joueurs ultra talentueux.

Allan Houston step-up pour son année sophomore mais surtout lors de sa troisième (et dernière) saison à Detroit. Il devient titulaire, et atteint les quasi 20 points/match, ce qui fait de lui le deuxième meilleur marqueur des Pistons derrière Grant Hill. Avec ce duo, Detroit retrouve les playoffs et malgré le sweep affligé par le Magic de Shaq et Penny, Houston a montré qu'il pouvait être le scoreur parfait pour cette franchise. L'avenir s'annonce radieux à Detroit, pourtant à la fin de son contrat rookie, Allan Houston s'envole pour New-York et deviendra pour le meilleur et pour le pire une figure des Knicks. A tel point que son passage aux Pistons n'est plus aujourd'hui qu'une simple page de sa propre histoire.

PistonsTV #9 : le documentaire sur les Pistons Champions 2004 en Français

par novembre 06, 2018
Après les Bad Boys et leur ESPN 30 for 30, le documentaire sur les Champions NBA 2004 est une autre pièce maîtresse à voir ! Pendant une heure, les moments forts s’enchaînent pour amener Ben Wallace, Chauncey Billups et les autres jusqu’au titre suprême.

Pistons TV Documentaire sur les Champions 2004 en VOSTFR


Le documentaire sur les Detroit Pistons Champions NBA 2004 est le meilleur moyen de comprendre comment s'est façonné cette équipe. Sous la houlette de Larry Brown, les Pistons deviennent une vraie équipe, pas forcement calibrée pour le titre NBA mais qu'elle finira finalement par atteindre.

Le documentaire passe rapidement sur la saison de Detroit, la construction du groupe et l'arrivée de Rasheed Wallace qui va tout changer. Assez rapidement, on entre dans le vif du sujet : les playoffs. Le premier tour contre les Bucks passé, les Pistons doivent affronter leur bête noire des New Jersey Nets, menée à l'époque par Jason Kidd. Cette victoire au Game 7 sera fondatrice pour cette équipe, qui comprendra probablement à ce moment là qu'il s'agit de leur saison. 

La Finale de Conférence Est et les Finales NBA seront un autre des grands moments de ce documentaire, qui nous est proposé par Whizz Kidd, un YouTubeur qui partage énormément de documentaire basket très intéressants. Dans ce 9ème épisode de la Pistons TV, vous allez donc grâce à lui profiter du documentaire qui glorifie ces champions 2004. Le tout en intégralité et en français et en vostfr pour les mots des joueurs, même si les sous titres français de l'époque laissent à désirer... À voir absolument ! 

Le Documentaire Pistons Champions 2004 en vidéo :


Recap Hebdo #3 : Semaine sans victoire pour Detroit

par novembre 04, 2018
Après un début de saison NBA réussi, les Pistons ont connu leur première semaine sans victoire. Les Celtics d'abord, les Nets honteusement ensuite et pour finir l'humiliation contre les Sixers. Voici le Recap Hedbo #3 qui vous accompagnera sur PistonsFR tout au long de l'année. 

Recap Hebdo #3 | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

Mercredi 31/10-  Pistons @Celtics : 105-108

Après la défaite deux jours avant contre ces mêmes Celtics, on attendait une réaction des Pistons. Andre Drummond avait été bloqué aux rebonds et Blake Griffin limité de son côté à 7 petits points. Alors dès le début, Detroit est dans le match. Boston prend la tête le premier grâce à Tatum et Irving mais les hommes de Casey ne lâchent pas, conscients qu'ils doivent se racheter. On sent encore la différence entre les deux équipes et la désagréable sensation que Boston pourrait accélérer à n'importe quel moment est présente. Pourtant c'est bien les Pistons qui vont passé en tête à la mi-temps avec un circus shot improbable de Reggie Jackson.

L'accélération tant redoutée arrive finalement dès le début de ce 3ème quart, qui appartiendra totalement aux Celtics. D'abord un 12-2 dès le retour des vestiaires puis le coup de chaud de Kyrie Irving : 3 gros shoots à 3-pts d'affilé qui font monter l'écart à +14 en faveur des hommes en vert.

Les Pistons essayeront de revenir et ne seront finalement pas très loin. Griffin arrive enfin à déjouer la grosse pression des Celtics, créant pour lui et pour les autres. Detroit reviendra même à un seul petit point mais le money time se passera sur la ligne des lancers-francs et à ce jeu là Tatum et Irving sont injouable. Défaite 105-108 au final.

4-2, mais les Pistons relèvent la tête. 

Flop de la semaine | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

Les match d'Andre Drummond et Blake Griffin sont trop inégaux pour être qualifiés de MVP ou de Flop. En revanche, celui de Reggie Jackson est clairement raté. Maladroit toute la rencontre, Jax a forcé un nombre incalculable de shoot (2/9, circus shot inclus) a perdu plus de balles qu'il n'a fait de passes décisives et n'a pas su tenir la traction arrière de Boston. Une déception. 

les +++ vs Nets | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France
  • Les Pistons ont relevé la tête 
  • Dwane Casey face à Brad Stevens 
  • Drummond bien servi dès le début 
  • L'apport de Bruce Brown Jr en première mi-temps 

les --- vs Nets | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France
  • Toujours une classe d'écart entre les deux équipes 
  • Baynes, ancien de Detroit plus utile que Pachulia 
  • Kyrie totalement inarrêtable
  • Les Celtics qui enchaînent un par un : Kyrie, Tatum, Baynes, Morris, Horford… 
  • La balle n'a pas bien circulé offensivement
  • Le cafouillage entre Blake et Ish alors que les Pistons pouvaient recoller à 105-105

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 1/11- Pistons @Nets : 119-120

Deux défaites consécutives contre la meilleure équipe de l'Est n'a rien d'alarmant pour les Pistons. Mais un 3ème revers de suite, cette fois face à une équipe qui vise plus un bon pick de Draft qu'un spot en playoffs serait déjà bien plus inquiétant. C'est pourtant ce qui est arrivé aux Pistons lors de cette rencontre contre les Nets, perdue d'un point en overtime.

Brooklyn s'envole en premier dans ce match : les starters des Pistons jouent à l'envers, laissent les shooteur des Nets enfiler les perles et il faudra tous les efforts de la second unit pour limiter l'écart à la fin de la première période. La suite est bien meilleure pour les Pistons, dont les cadres se réveillent. Detroit reprend les commandes de cette rencontre et ne les lâchent plus. Mais les assauts des Nets, menés par Dinwiddie, leur permettent de revenir point par point et finirent par égaliser.

L'Overtime tourne au duel entre Blake Griffin et Spencer Dinwiddie. Blake plante les 7 derniers points des Pistons mais Dinwiddie réussi le 3-pts de la victoire ! La défaite est cruelle mais jamais Detroit n'aurait du lâcher son matelas.


4-3, le parfait début de saison est en passe d'être effacé

MVP de la semaine | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

Pour se consoler de la défaite, Andre Drummond a posé un nouveau chantier avec 24 pts et 23 reb. Mais surtout il est devenu le 4ème meilleur rebondeur de l'Histoire de la franchise, devant Dennis Rodman ! Il ne reste plus que Ben Wallace, Bob Lanier et Bill Laimbeer devant lui !

les +++ vs Bulls | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France
  • Les quart temps 2 et 3 maîtrisés, 
  • Le meilleur match de Reggie Jackson 
  • Le nouveau 20-20 de Drummond, son 3ème en octobre, pour rejoindre Moses Malone
  • La fin de match de patron de Blake Griffin

les --- vs Bulls | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France
  • Le premier quart raté
  • Le Back-to-back très mal préparé 
  • Pourquoi Reggie Jackson n'a pas alimenté Blake en fin de match ? 
  • Spencer Dinwiddie encore un ancien de la maison qui brille
  • La blessure de Reggie Bullock 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 3/11- Pistons @Sixers

Face aux Sixers, nous avons eu droit au pire début des Pistons depuis la reprise de la saison, et au final probablement le pire match. Drummond très vite en foul trouble, Embiid se balade et les Pistons accumulent trop de faute (11 au 1er quart). Le combat mental entre Embiid et Drummond tourne court : grosse brique de Dede dès le début du deuxième quart face à Embiid et deux paniers et deux lancers de Joël plus tard, Drummond de retour sur le banc Le match est pénible à regarder tellement les fautes s'enchaînent, ainsi que les shoots forcés côtés Pistons. Embiid se régale sur la ligne et finit la mi-temps à 32 points sous les chants des "MVP, MVP, MVP". Detroit encaisse 69 points lors des 24 premières minutes, une catastrophe.

Dwane Casey a du hurler sur ces joueurs puisque les Pistons reviennent miraculeusement à -9, à la faveur d'un 11-0 dès le début du 3ème quart. Mais cette réduction de l'écart est autant dûe au "tout pour le tout" de Detroit qu'au relâchement de Philadelphie. Un turnover idiot et une faute technique impossible d'Ish Smith plus tard, les Sixers ont repris 16 points d'avance, un écart se stabilise autour des 15 pts

Si les Pistons enchaîneront pour le dernier quart temps au point de se retrouver à -5, la victoire revient malgré tout à Philadelphie qui finit avec un matelas qui aurait dû être plus confortable. Detroit a réalisé une prestation catastrophique et tout le début de saison est désormais à oublier.

4-4, et une image dégradée pour l'équipe du Michigan

Flop de la semaine | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France
Que faire avec Andre Drummond ? Face à Joël Embiid qui le trashtalk sur et en dehors des terrains depuis au moins deux saisons désormais, le pivot des Pistons a voulu sortir les muscles. Il a vite fini sur le banc à cause des fautes et n'a pu aider son équipe que 21 minutes. 
Pachulia et Leuer ont été obligé de prendre le relais sur le All-Star des Sixers. Sans résultat évidemment. Plus généralement, Andre Drummond fait un énorme blocage face aux gros Pivots de la NBA. Inquiétant quand on connaît ses ambitions.

les +++ vs Bulls | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France
  • Le retour de l'équipe lors de la deuxième mi-temps

les --- vs Bulls | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France
  • Le premier quart-temps, l'un des pires de ces dernières années
  • 69 points encaissés à la mi-temps 
  • Andre Drummond psychologiquement atteint
  • Le problème de faute est devenu problématique 
  • Les fautes techniques désormais régulières
  • Pachulia et Leuer et Johnson et Calderón sont inutiles 
  • Detroit peut revenir mais jamais n'a cru l'emporter
  • Les mêmes problèmes se répètent, de Van Gundy à Casey
  • 4 défaites consécutives


Top 100 Pistons - De la 60ème place à la 56ème place

par novembre 02, 2018
Franchise riche en Histoire, les Detroit Pistons ont vu passer dans leurs rangs de grands joueurs, des légendes du basketball qui ont fait de cette franchise un pilier de la NBA. Pour leur rendre hommage, PistonFR a décidé de réaliser un Top 100 All-Time des meilleurs joueurs des Pistons.

De Fort Wayne à Detroit, de la création par Fred Zollner aux Bad Boys, ce classement mêle Hall of Famers, petites histoires et tragédies. Aujourd'hui, on choisit les joueurs de la 60ème place à la 56ème.

PLACE N°60 A 56

N°60 DU TOP 100 PISTONS : CHUCK NOBLE

Chuck Noble | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

La carrière de Chuck Noble chez les Pistons :
  • 411 matchs entre 1955 et 1962
  • All-Star en 1960
  • 30ème All-Time en matchs joués avec 411 matchs
  • Toute sa carrière NBA avec les Pistons

Chuck Noble peut être vu comme le témoin d'une époque. Une époque où les joueurs restent toute leur carriere dans une seule franchise, où 11 points et 4 assists suffisent à être All-Star et où la petite ville de Fort Wayne devient trop petite pour accueillir une équipe NBA.

A cheval entre la fin des années 50 et le debut des années 60, Chuck Noble assiste à la deuxième finale ratée des Fort Wayne Pistons, joue avec George Yardley à 24 ans et avec Bailey Howell à 30, cette fois dans la ville de Detroit. Durant cette période, Chuck Noble joue 411 matchs, de quoi se placer dans le Top 30 de la franchise. Le tout sans jamais jouer les premiers rôles.

N°59 DU TOP 100 PISTONS : THEO RATLIFF

Theo ratliff | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

La carrière de Theo Ratliff chez les Pistons :
  • 191 matchs entre 1995 et 2008
  • 12ème All-Time en blocks avec 300 blocks
  • 6ème All-Time en blocks/match avec 1,6 blocks/match

Peut-on intégrer le Top 100 All-Time d'une franchise trois fois championne NBA en brillant dans une seule catégorie statistique ? Pour integrer les 20 meilleurs c'est non, mais pour la deuxieme partie du classement, c'est possible et Theo Ratliff le prouve.

Avec moins de 200 matchs et seulement 17 minutes de jeu en moyenne, Theo Ratliff cumule à 300 contres, ce qui le place dans le Top 12 de l'Histoire des Pistons. Rim Protector de génie, Ratliff montre dès sa saison rookie ses talents de contreur, même s'il ne fait quasiment rien d'autre à Detroit. Cette caractéristique le suivra toute sa carrière, même loin de la Motown : il finira 3 fois meilleur contreur de la Ligue, avec une pointe à 3,7 blocks/match !

N°58 DU TOP 100 PISTONS : HAPPY HAIRSTON

Happy Hairston | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

La carrière de Happy Hairston chez les Pistons :
  • 122 matchs entre 1967 et 1970
  • 15ème All-Time en points marqués par match avec 17,3 points
  • 9ème All-Time en rebonds par match avec 10,7

Dans l'Histoire des Detroit Pistons, il n'y a que deux joueurs présents dans le Top 15 All-Time, à la fois en points/matchs et en rebonds/match. Leurs noms ? Bob Lanier évidemment mais aussi Happy Hairston, jamais cité ou presque dans les archives des Pistons.

Il faut dire que Hairston n'a joué qu'une saison entiere à Detroit et que l’échantillon est un peu court. On parle d'ailleurs d'un joueur qui n'a jamais été All-Star malgré une progression constante année après année, jusqu'à devenir un membre important des Lakers champion en 1972 avec Jerry West et Will Chamberlain. Mais là encore personne ne parle de Happy Hairston !

N°57 DU TOP 100 PISTONS : RAY SCOTT

Ray Scott | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

La carrière de Ray Scott chez les Pistons :
  • 421 matchs entre 1961 et 1966
  • 29ème All-Time en matchs joué avec 421 matchs
  • 20ème All-Time en points marqués avec 6724 points
  • 10ème All-Time en rebonds avec 4508 rebonds
  • 10ème All-Time en rebonds/match avec 10,7
  • 23ème All-Time en points marqués/match avec 16 points/match

A l'approche de la première moitié du classement, on avance doucement vers de vraies machines statistiques et c'est le cas de Ray Scott. Dans le Top 30 en nombre de match, dans le top 20 en point et Top 10 en rebonds, Scott a durablement marqué l'Histoire des Detroit Pistons. Si le joueur reste une figure important de la franchise, il reste aussi associé à une affaire lors de son trade pour Baltimore : dans un échange à 3 avec les Lakers, les Pistons devaient recevoir Rudy LaRusso, qui ne viendra jamais dans la Motown !

Joueur talentueux, Scott passera 11 ans entre la NBA et la  ABA, toujours avec un rôle majeur mais jamais distingué personnellement. Après avoir quitté les parquets, il reviendra à Detroit comme coach de 1972 à 1976. Et en 1974, Ray Scott remportera enfin un trophée ; celui de Coach of the Year !

N°56 DU TOP 100 PISTONS : BLAKE GRIFFIN

Blake Griffin | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

La carrière de Blake Griffin chez les Pistons :
  • 32 matchs depuis 2018
  • 3ème en tirs tentés par match avec 17,5
  • 7ème performance All-Time en points marqués sur un match avec 50 points

La demi-saison de Blake Griffin ne permet pas encore de le classer plus haut dans ce Top 100 All-Time des Detroit Pistons. Il est possible que dans quelques années, Griffin soit haut, beaucoup plus haut dans cette liste de joueur de légende. Rien que sa récente performance à 50 points aurait pu le propulser dans la première partie du classement.

L’échantillon est bien sur trop faible mais actuellement Blake Griffin a la meilleure moyenne de shoots à 3-pts rentrés par match et la 6ème meilleure moyenne en points marqués, des chiffres qu'il est tout à fait capable de conserver, voir d'améliorer dans les années à venir. Mais plus que cela, Blake Griffin est la superstar qui doit ramener Detroit au sommet. Un titre NBA, une Finale voir même une Finale de Conférence et Griffin finira par tutoyer les étoiles.

Recap Hebdo #2 : Le chaud et le froid pour les Pistons

par octobre 29, 2018
Après une première semaine NBA réussie, les Pistons commençaient leur conquête de la Conférence Est avec au moins deux gros morceaux au programme : Les Sixers et les Celtics. Deux matchs abordés bien différemment par Detroit Voici le Recap Hedbo #2 qui vous accompagnera sur PistonsFR tout au long de l'année. 

Recap Hebdo #2 | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

Mercredi 24/10- Sixers @Pistons : 132-133

La deuxième semaine des Pistons commence fort avec un duel comme une des trois meilleures équipes de la Conférence Est, les Sixers de Philadelphie. Et comme les grands matchs appartiennent aux grands joueurs, ce sont les deux franchise-players qui vont se donner en spectacle : 33 points, 11 rebonds et 7 assists pour Joël Embiid, mais 50 points, 14 rebonds et 6 assists pour Blake Griffin. La superstar des Pistons livre un match monumental pour permettre aux siens de l'emporter.

Car Philly, par l'intermédiaire de Fultz et Embiid d'abord, puis de Redick ensuite, domine quasiment toute la rencontre. Seul Blake Griffin permet à Detroit de tenir puis de reprendre la tête. Embiid donne deux points d'avance à son équipe et fait expulser Drummond sur un flop ridicule mais Griffin envoi tout le monde en prolongations. L'extra time est toujours aussi serré mais Philly pense avoir fait le plus dur en prenant 2 points d'avance grâce à un 3+1 de Redick. Évidemment c'est Blake Griffin qui offrira la victoire aux Pistons 133-132 grâce à un panier avec la faute.


3-0 grâce à un 3 match légendaire de Blake Griffin à 50 points. 

MVP de la semaine | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

Quelle performance de Blake Griffin. Toute la rencontre il a enfoncé le pauvre Saric et s'est même permis de posteriser Embiid. Les chiffres sont affolants : Blake Griffin est seulement le 3e joueur de l'histoire de la NBA avec au moins 50 points, 14 rebonds, 5 assists et 5 tirs à 3-points en un match et est devenu le premier joueur de Detroit depuis Isiah Thomas à compiler au moins 40 points et 10 rebonds dans une rencontre ! Renversant ! 

les +++ vs Nets | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France
  • Les Pistons qui n'ont rien lâché 
  • Ish Smith toujours aussi précieux 
  • Le leadership de Blake Griffin 
  • L'équipe qui commence à appliquer de mieux en mieux le plan de Casey 

les --- vs Nets | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France
  • Andre Drummond invisible face à Joël Embiid 
  • La nervosité de ce même Drummond quand les choses se corsent 
  • La défense intérieure 
  • Les arbitres qui mordent au flop d'Embiid

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 26/10 - Cavs @Pistons : 103-110

Après les 50 points de Blake Griffin, les Pistons redescendaient d'un cran niveau intensité en accueillant les Cavs en chute libre cette saison et privés de leur meilleur joueur Kevin Love pour ce match. Le début de rencontre est difficile pour les deux franchises. Les Cavs se battent contre leur propres démons et côté Pistons, on se précipite. Beaucoup de balles perdues mais heureusement les shoots rentrent à de très hauts pourcentages.

Le talent des Pistons finit par faire la différence et à la faveur d'un 11-2 pour finir la première mi-temps, Detroit crée un premier écart 58-50. Le 3ème quart part sur les même base, le Big Three des Pistons se met à jouer ensemble pour la première fois de la saison : Reggie Jackson, Andre Drummond et Blake Griffin alimentent la marque et l'écart monte à + 16 pour Detroit.

Le garbage time attendu n'aura pas lieu. Kyle Korver refuse de laisser couler son équipe. Le joueur des Cavs a bien un coup de chaud, qui maintient son équipe en vie et qui donne au moins un peu d’intérêt à la fin de match. Mais rien à faire les Pistons sont au dessus et empochent leur première victoire par plus de 3 pts d'écart. 

4-0, meilleur départ depuis la saison 2008-2009.

MVP de la semaine | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

On l'attendait au tournant après son ratage face aux Sixers. Andre Drummond a prouvé qu'entre deux fautes de concentration, il pouvait être un joueur hors normes. Facturant un nouveau 20-20 avant même la fin du 3eme quart, Dre pose 26 points et 22 rebonds. Il s'agit de son 22ème match en 20-20 !

les +++ vs Bulls | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France
  • Première victoire “facile” des Pistons 
  • Andre Drummond de retour
  • Le Spinmove de Blake Griffin, magnifique 
  • Blake Griffin, moteur du jeu de l'équipe 
  • L'utilisation des 3-pts mieux maîtrisée

les --- vs Bulls | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France
  • Le match compliqué de Reggie Bullock, à l'image de son début de saison
  • La blessure de Luke Kennard alors qu'il démarrait bien 
  • L'utilisation de Glenn Robinson III par Casey

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dimanche 28/10 - Celtics @Pistons : 109-89

Il fallait bien y arriver un jour mais celle-là fait très mal. La première défaite de la saison 2018-2019 des Detroit Pistons a lieu contre les Boston Celtics, et plus qu'une défaite c’est une véritable raclée. Offensivement et défensivement, Boston a mangé cette équipe de Detroit, qui faisait peine à voir. Le plan de Brad Stevens était parfait : gêner cette équipe au rebond offensif (Andre Drummond muselé comme jamais) et défendre efficacement dans le périmètre (Blake Griffin obligé de prendre de mauvais shoots).

Ces deux secteurs de jeu sont les plus importants des Pistons de Casey, qui se sont retrouvés sans solution. La frustration est très vite apparue, causant des fautes "bêtes", qui ont permis aux Celtics de prendre l'ascendant quasiment dès le premier quart-temps. Et quand Drummond rate un dunk tout seul dans la raquette, on comprend que la soirée va être longue pour les Pistons.

En soi, la défaite n'est pas catastrophique, tant cette équipe de Boston est calibrée pour jouer les Finales NBA mais Stevens a donné aux 28 autres coachs de la NBA les clés pour battre facilement cette équipe de Detroit...

4-1 et première défaite de la saison

Flop de la semaine | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France
Blake Griffin était abonné au Top depuis la reprise de la saison mais cette fois, il est comptement passé au travers. Seulement 7 petits points à 2/13 aux tirs, Blake a raté un nombre incalculable de chose et a bien trop forcé sur l'isolation. A chaque prise de balle ou presque, il a pris la mauvaise décision. Les Pistons n'ont pas perdu à cause de lui mais un leader comme Griffin doit compenser quand les shoots ne rentrent pas. On misera sur un jour sans.

les +++ vs Bulls | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France
  • Ben Wallace en ambianceur à la Little Caesars Arena
  • ... et c’est tout !

les --- vs Bulls | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France
  • Contre un cador, Detroit ne peut rien
  • Andre Drummond bloqué au rebond comme jamais
  • Blake Griffin, pas assez leader
  • Ish Smith moins en réussite
  • Ellenson et Leuer inutiles même dans le garbage time
  • Casey ne fait pas assez jouer GRIII
  • Daniel Theis se régale
  • Masterclass de Stevens devant le Coach of The Year


Top 100 Pistons - De la 65ème place à la 61ème place

par octobre 23, 2018
Franchise riche en Histoire, les Detroit Pistons ont vu passer dans leurs rangs de grands joueurs, des légendes du basketball qui ont fait de cette franchise un pilier de la NBA. Pour leur rendre hommage, PistonFR a décidé de réaliser un Top 100 All-Time des meilleurs joueurs des Pistons.

De Fort Wayne à Detroit, de la création par Fred Zollner aux Bad Boys, ce classement mêle Hall of Famers, petites histoires et tragédies. Aujourd'hui, on choisit les joueurs de la 65ème place à la 61ème.

PLACE N°65 A 61

N°65 DU TOP 100 PISTONS : TRACY McGRADY

Tracy McGrady | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

La carrière de Tracy McGrady chez les Pistons :
  • 72 matchs entre 2010 et 2011
  • Entrée au Hall of Fame en 2017

Avec 8 petits points de moyenne, la saison 2011 de Tracy McGrady est bien loin de ses meilleures années à Orlando, où il finissait double meilleur marqueur de la NBA ou de celles à Houston, où son entente avec Yao faisait des merveilles. Mais après une pige complètement ratée du coté de New-York, T-Mac a su revivre le temps d'une saison à Detroit, où les médecins du staff lui ont permis de jouer 72 matchs, son meilleur total depuis la saison 2005 !

A 31 ans, dans un roster en déconstruction complète et tristement drivé par John Kuester, McGrady ne fait pas de miracle. Si son passage tardif laisse forcement quelques regrets aux fans des Pistons, T-Mac reste une autre de ces légendes passées par Detroit, qui trouve de facto une place dans ce classement. Athlète incroyable mais Hall of Famer sans bague, McGrady a toujours conservé une aura intacte, et aussi chez les Pistons, où le mariage a finalement été utile aux deux parties.

N°64 DU TOP 100 PISTONS : JACK MOLINAS

Jack Molinas | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

La carrière de Jack Molinas chez les Pistons :
  • 32 matchs entre 1953 et 1954
  • Une seule saison NBA
  • Sélectionné au All-Star Game

Jack Molinas, c’est l'histoire d'un homme, basketteur exceptionnel dans la lumière et escroc dans l'ombre. Superstar universitaire, Molinas est drafté à la 3ème place en 1953 par les Fort Wayne Pistons et qui commence tellement bien sa carrière NBA qu'il est immédiatement nommé au All-Star Game. Voila pour la partie lumière.

Parce que dans l'ombre, Jack Molinas tisse des liens étroit avec la pègre et commence à parier sur les défaites de sa propre équipe en NCAA, lâchant les matchs sans scrupule. Le manège continue en NBA mais Molinas finit par avoir les yeux plus gros que le ventre. Podoloff le Commissioner de l'époque déclenche une enquête sur son trafic, en accord avec la direction des Pistons. Finalement le joueur avoue et est banni immédiatement à vie de la NBA. L'ombre continuera à suivre Jack Molinas, qui accumulera pendant 20 ans paris, escroqueries et magouilles jusqu'à son assassinat en 1975 par la mafia....

N°63 DU TOP 100 PISTONS : KENTAVIOUS CALDWELL-POPE

Kentavious Caldwell-Pope | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

La carrière de Kentavious Caldwell-Pope chez les Pistons :
  • 314 matchs entre 2013 et 2017
  • 46ème All-Time en matchs joué avec 314 matchs
  • 42ème All-Time en points marqués avec 3665 points
  • 7ème All-Time en 3-points marqués avec 479 3-points

En arrivant en 2013 dans le roster en pleine reconstruction des Detroit Pistons, Kentavious Caldwell-Pope, dit KCP, doit être un des futurs jeunes qui feront monter la franchise de nouveau au sommet de la NBA. Andre Drummond est arrivée la saison précédente et Stan Van Gundy va bientôt prendre les rênes de cette équipe.

3&D moderne, KCP est l’arrière de l'équipe pendant 4 saisons pleine et globalement il ne déçoit pas, progressant d'année en année et jouant la quasi totalité des matchs. Seule sa dernière année est un peu décevante, subissant comme les autres un coup de moins bien après les playoffs. Au final, Caldwell-Pope n'aura pas démérité mais n'aura pas non plus marqué les esprits à Detroit : bien trop gourmand financièrement, il quitte l'équipe comme agent-libre dans l'anonymat le plus total. Une triste fin pour aurait pu vraiment marquer les Pistons.

N°62 DU TOP 100 PISTONS : KENT BENSON

Kent Benson | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

La carrière de Kent Benson chez les Pistons :
  • 398 matchs entre 1979 et 1985
  • 33ème All-Time en matchs joué avec 262 matchs
  • 40ème All-Time en points marqués avec 3804 points

Gros espoir en NCAA, Kent Benson est le 1er choix de la draft 1977, choisi par une très faible équipe de Milwaukee. Pourtant Benson ne réussi pas le saut entre NCAA et NBA, devenant un des pires 1st pick de l'Histoire. Il trouve alors refuge chez les Pistons, où il restera 7 saisons.

A Detroit, Benson se relance un peu, atteignant les 15,7 points de moyenne pour sa première année complète dans la Motown. Son histoire est surtout marquée par la fidélité, et saison après saison, il s'inscrira dans les livres d'histoire des Pistons par sa longévité : il est aux portes du Top 30 en matchs joué en ne facturant que 25 minutes de moyenne. Kent Benson quittera les Pistons sur une dernière note positive, en servant avec Kelly Tripucka de monnaie d'échange pour faire venir Adrian Dantley à Detroit, futur artisan des Finales NBA de 1988.

N°61 DU TOP 100 PISTONS : ANTHONY TOLLIVER

Anthony Tolliver | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

La carrière de Anthony Tolliver chez les Pistons :
  • 203 matchs entre 2014 et 2018
  • 14ème All-Time en 3-points marqués avec 339 3-points
  • 6ème All-Time en 3-points marqués par match avec 1,7 3-points

Anthony Tolliver n'est pas flashy, il n'est pas athlétique et ne domine en rien les catégories statistiques chez les Pistons, hormis les 3-points mais dont les records seront battus chaque année, évolution de la NBA oblige. Pourtant Tolliver a fait deux passages à Detroit, est idolâtré par les fans à travers le monde et a inventé un moment/effet/concept : le Tolliver Effect.

Chaque action clutch, chaque contre, chaque gros 3-point ou simplement l'impact général qu'il avait sur le groupe, voila ce qu'était le Tolliver Effect. Dès sa première saison complète, les Pistons sont de retour en playoffs. Il quitte Detroit pour les Kings ? Les Pistons s'effondrent sous le poids de leur égo. A son retour, Anthony Tolliver joue 79 matchs et reprend sa place comme s'il n'était jamais parti, écouté par chacun, des rookies à Blake Griffin. Voila surement la plus belle manifestation du Tolliver Effect !
Fourni par Blogger.